La Fin de Chéri de COLETTE

findecheri
La Fin de Chéri

de COLETTE
Collection Pourpre,
1941, p. 188

Première Publication : 1926

Pour l’acheter : La Fin de Chéri

Sidonie Gabrielle Colette (28 janvier 1873 – 3 août 1954), dite Colette, est une romancière française, élue membre de l’Académie Goncourt en 1945.

Chéri
Le Blé en herbe

Chaque jour, éveillé tôt ou tard, Chéri commence une longue journée d’attente. Il goûte chez lui un plaisir de passant assis dans un square, tranquille dans sa liberté comme un prisonnier au fond de sa geôle. Précoce automne pour un homme qui, dans un moment de lassitude, s’écrie : « Tout est foutu, j’ai trente ans. » Plus de caprices en effet, plus de trahisons. Edmée le laisse indifférent et il n’a plus rien à craindre de sa femme, même pas l’amour. 1918 sonne pour lui comme le repos du guerrier qui « prolonge, dans son lit de civil, une petite convalescence de rotule démise ». Certes, il y a eu la guerre, mais il y a eu aussi Léa… L’une et l’autre qui le poussent hors de ce temps… Colette : une grande sensibilité alliée à une fantaisie nonchalante.

colettebisLa fin de Chéri est la suite directe de Chéri. On retrouve Chéri et Léa, cinq ans après le mariage du jeune homme, il a donc trente ans. Pendant ces cinq années, son mariage s’est dégradé, la guerre est passée par là ; cependant, Chéri reste fidèle à sa femme. Un beau jour, il décide de rendre une visite surprise à sa « Nounoune », qu’il n’a pas vue depuis toutes ces années. Il est pressé de retrouver sa robe bleue, son parfum entêtant et son rire inimitable. Mais, en cinq ans, Léa a vieilli et laisse dorénavant les marques de l’âge à la vue de tous ; elle ne porte plus de corset et ne se teint plus les cheveux, entre autres choses. Elle n’attend plus rien de la vie.

Chéri est atterré par cette découverte, et est même dégoûté par le spectacle qu’il a sous les yeux. Pour échapper à un mariage qui bat de l’aile, il se réfugie dans la tanière d’une des anciennes amies de Léa, qui a récupéré toutes les affaires (notamment des tableaux) de celle-ci, lorsqu’elle était encore jeune et belle. Chéri passe ses journées à contempler les images de son amour perdu et a écouté la « Copine » lui raconter d’anciennes anecdotes concernant Léa. Mais sa « Nounoune » n’est plus et malgré ses efforts pour la faire revivre, il se retrouve seul… désespérément seul…

Encore une fois, je salue le style de Colette, tellement sincère, avec une pointe de poésie et de mélancolie qui amène à des réflexions et à une fin tragique absolument parfaite… C’est inimitable ! Je vais m’empresser de découvrir d’autres romans de cette charmante Dame…

Une pensée sur “La Fin de Chéri de COLETTE

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

f3f5651a7c23ed2af4de41c12838b3a1AAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAA