Phèdre de Jean RACINE

phedreracine
Phèdre
de Jean RACINE
Folio Théâtre,
2005, p. 157

Première Publication : 1677

Pour l’acheter : Phèdre

Jean Racine, né le 22 décembre 1639 et mort le 21 avril 1699, est un poète tragique français considéré, à l’égal de son aîné Pierre Corneille, comme l’un des deux plus grands dramaturges classiques français.

  

Hippolyte, fils de Thésée, annonce à son confident Théramène son intention de quitter Trézène pour fuir son amour pour Aricie, sœur des Pallantides, un clan ennemi. Phèdre, épouse de Thésée, avoue à Œnone, sa nourrice et confidente, la passion qu’elle ressent pour son beau-fils Hippolyte. On annonce la mort deThésée.

racinejeanVoilà une pièce classique en vers qui, même si elle ne m’a pas comblée, m’a fait passer un assez bon moment. Je ne suis pas vraiment amatrice de théâtre et encore moins de tragédie. J’ai toujours l’impression que les sujets traités sont les mêmes, que les schémas des évènements sont similaires, sans parler des dénouements dans lesquels tout le monde finit par mourir… Et comme à chaque fois avec le théâtre, je n’ai pas le temps de m’attacher aux différents personnages. Les évènements liés à leur destin arrivent à toute allure, et finalement, les protagonistes meurent avant qu’on ait eu le temps de dire « Ouf » ! Pour moi, les pièces, surtout tragiques, sont  faites pour être vues et/ou jouées, et non lues au fond de son lit.

J’ai apprécié la beauté de certains vers et certains monologues m’ont paru intéressants (par contre, d’autres m’ont semblé très longs !) mais dans l’ensemble, je n’ai pas été touchée plus que ça par l’histoire de Phèdre qui évidemment, tombe amoureuse de son beau-fils, qui lui, a promis son amour à une autre jeune femme, une ennemie qui plus est. On assiste donc à de longues déclarations enflammées, à des pleurs et évidemment, à des souffrances. C’est grandiloquent, entier et magistral, mais moi, ça ne me remue que très peu. Aurais-je un manque de sensibilité flagrante ? Je ne sais pas. Je pense surtout que ce manque de compassion est dû au manque de temps pour s’attacher aux personnages, chose que j’aime tant dans les romans, et qui me fait vibrer…

Je n’ai pas grand chose de plus à ajouter. Cette pièce se lit vite, relativement facilement et permet de découvrir la célèbre histoire de Phèdre. Ce n’est pas transcendant et ne m’a pas touchée plus que ça, mais ça reste une découverte plutôt positive. Si un jour j’en ai l’occasion, je n’hésiterai pas à aller voir la pièce jouée.

2 pensées sur “Phèdre de Jean RACINE

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

23b1a3726e1eef06996fc8cf935cd7ca99999999999999999999999999