Les Sentiers des Astres, Tome 0 : Dévoreur de Stefan PLATTEAU

Les Sentiers des Astres,
Tome 0 : Dévoreur
de Stefan PLATTEAU

Les Moutons électriques,
2015, 135 p.

Première Publication : 2015


Pour l’acheter : Dévoreur


Historien de formation, Stefan Platteau aime s’abreuver à la source des mythes. Quand il n’est pas en train de réciter l’Iliade ou le Kalevala à voix haute en compagnie de harpistes ou de vagabonder sur les routes d’Inde avec le Ramayana sous le bras, il partage son temps entre l’écriture, la musique et son emploi d’entrepreneur en économie sociale. Pédagogue, il est également auteur de plusieurs spectacles d’histoire vivante, un genre auquel il s’efforce de donner une vraie puissance d’évocation, des thèmes originaux et des personnages forts, en collaboration avec des professionnels du théâtre et des compagnies de reconstitution historique.

Les Sentiers des Astres, Tome 1


♣ ♣ ♣


Sommes-nous les jouets des astres ? Qu’est-ce que ces choses lointaines éveillent en nous, qui nous anime, et nous pousse à agir d’une façon qui nous étonne nous-mêmes ?
Au-dessus de la demeure de Vidal, l’éleveur d’ânes, une planète brille trop fort ; le comportement de cet homme paisible s’en ressent. Son amie Aube assiste, impuissante, à sa transformation. Parviendra-t-elle à l’arracher à cette influence néfaste, ou faudra-t-il attendre l’aide de Peyr Romo, le magicien des Monts de souffre ?
Dans la vallée de Pélagis, de vieux instincts s’éveillent, prêt à dévorer toute humanité dans le cœur des êtres…


Considéré comme un tome annexe, Dévoreur se situe dans le même univers que Manesh et consort, celui des Sentiers des Astres. Mais vous pouvez lire cette novella (ou très court roman) complètement indépendamment de la série principale. Vous y découvrirez alors de la magie dans une fantasy qui semble mélanger les mythologies nordiques et hindoues.

L’Ogre qui se révèle…

Dévoreur est un très court texte, une mise en bouche d’à peine 140 pages. Stefan Platteau nous y propose une variation de la figure « classique » de l’Ogre, à la façon d’un conte. Mais pas le joli conte édulcoré où les animaux chantent, non ; celui où les enfants se font enlever et dévorer. L’Ogre, ce monstre qui semble se cacher en chacun d’entre nous et qui pourrait se révéler à la moindre étincelle magique.

J’ai aimé la narration multiple. L’histoire s’étire sous nos yeux dans une chronologie linéaire mais elle est racontée à travers les points de vue successifs des différents personnages.
Le premier, dédié à Aube, la femme du magicien des Monts de Pélagis, m’a énormément plu. J’ai aimé la sensibilité de cette figure maternelle protectrice ; celle qui a l’intuition, qui comprend l’horreur qui se déroule dans la ferme d’à côté.
La deuxième partie, dans laquelle on suit Peyr le magicien, m’a un peu moins emballée. Le sauveur se rend dans la demeure de l’ogre. Il va affronter son ami de toujours pour le sauver ainsi que ses jeunes victimes, ce qui occasionne des scènes d’action… que j’ai eu plus de mal à saisir. Les descriptions ont moins fonctionné sur moi.
La suite et fin, davantage tournée vers Vidal-l’ogre, cet homme qui s’est laissé aller à ses pires instincts et a donc petit à petit perdu son humanité, m’a à nouveau convaincue de l’intelligence de cette réécriture et de la force de la plume de Stefan Platteau. D’ailleurs je me demande pourquoi je n’ai pas encore continué la lecture de sa série alors que j’avais tant aimé Manesh !

Une écriture travaillée et efficace

Dévoreur est un texte efficace qui transporte très rapidement son lecteur dans son univers imprégné d’une ambiance à la fois nordique et hindoue. Je n’ai eu aucun mal à être transportée en haut de la colline auprès d’Aube, à m’inquiéter avec elle de ce qui se déroulait chez le voisin mais j’ai en revanche eu un peu plus de mal à suivre les scènes de sauvetage dans le château de l’ogre. Plus dans l’action, peut-être moins dans l’émotion ; ça m’a moins transportée et donc touchée. C’est mon tout petit bémol.

Si vous cherchez de la fantasy francophone très bien écrite, riche et passionnante, je ne peux que vous conseiller de suivre Les Sentiers des Astres… mais attention à la magie ancestrale des étoiles, elles ne sont pas toutes bienveillantes.






Vous avez aimé ? Dites-le !
error

Une pensée sur “Les Sentiers des Astres, Tome 0 : Dévoreur de Stefan PLATTEAU

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

error

Vous avez aimé ? Dites-le !

RSS
Follow by Email
Facebook
YouTube
Instagram