Dark Angel, Tome 1 : Avant l’aube de Max Allan COLLINS

Dark Angel, Tome 1 :
Avant l’aube
de Max Allan COLLINS

Fleuve Noir,
2002, 283 p.

Première Publication (vo) : 2002

 

Pour l’acheterDark Angel, Tome 1

 

Max Allan Collins est un écrivain américain né le  à Muscatine (Iowa). C’est un auteur très prolifique : il a écrit des romans, des nouvelles, des bandes dessinées, des novélisations, des scénarios de films et des documentaires. Il est aussi le metteur en scène de plusieurs films. (Wikipédia)

 

♣ ♣ ♣

 

Le crâne rasé, un code-barres tatoué sur la nuque, la petite Max, neuf ans, est un des cobayes sélectionnés par les militaires du Projet Manticore.
Un jour, ces enfants génétiquement modifiés seront d’impitoyables soldats d’élite ! La brutalité du colonel Lydecker dépassant les bornes, tous les gamins décident de s’évader. Séparée de ses camarades, Max apprend à survivre dans les Etats-Unis de 2009, ravagés par une attaque terroriste et un cataclysme naturel. Dix ans plus tard, devenue cambrioleuse de haut vol dans un gang de Los Angeles, elle n’a rien oublié de ses traumatismes passés.
Et elle donnerait tout ce qu’elle a pour retrouver les anciennes victimes de Manticore – sa seule vraie famille !


J’ai découvert la série Dark Angel lors de sa diffusion au début des années 2000. J’avais 13 ou 14 ans et je garde un souvenir très vif de mes premières impressions. Le personnage incarné par Jessica Alba a forgé l’adolescente que j’étais et la femme que je suis devenue. Je garde beaucoup de tendresse pour cette histoire et mon énième visionnage ces dernières semaines me conforte dans l’idée que cette série était excellente à tout point de vue : intrigue, univers, personnages, acteurs, thématiques… et qu’il est vraiment dommage qu’elle n’ait connu que deux saisons.
Heureusement, la frustration ressentie lors de mes premiers visionnages a été un peu diminuée cette fois, grâce à ma plongée dans les romans écrits par Max Allan Collins.

Le premier tome baptisé Avant l’aube nous offre un bel enrichissement puisqu’il prend place avant le début de la série et nous explique ce qu’a vécu Max entre son évasion de Manticore et sa rencontre avec Logan. Comment a-t-elle survécu en chemise nuit, en plein hiver, alors qu’elle n’avait que 9 ans ? Comment est-elle arrivée dans la famille d’accueil que l’on aperçoit dans la série ? Pourquoi s’est-elle installée à Seattle ? Quand a-t-elle fait connaissance avec Kendra sa colocataire ? Pourquoi un job chez Jam Pony ? Et pourquoi ce lieu de recueillement – sur les toits d’une « tour » ?
J’imagine que Max Allan Collins a été en contact avec James Cameron – le réalisateur – et avec les scénaristes pour être capable de nous offrir autant de détails, certainement envisagés au départ pour une saison 3 qui n’a malheureusement jamais été tournée (a priori faute de budget et non par manque de succès). En tout cas, l’auteur sait de quoi il parle, il s’est lui-même parfaitement imprégné de la série et on retrouve donc avec plaisir tous les détails que l’on aime tant sur écran ainsi que les personnalités des figures que l’on connaît déjà… et d’autres que l’on découvre !

On a l’impression de regarder un très long épisode de la série, bourré de rythme et de rebondissements. Comme dans le support visuel, c’est dynamique et plein de peps, on ne s’ennuie pas. Il y a pas mal de scènes de combat et de poursuites mais ce n’est pas désagréable à lire. Quelqu’un m’a demandé sur Instagram si la lecture serait facile en vo… je pense qu’il y a tout de même un peu de vocabulaire technique mais je ne sais pas ce que ça donne en anglais. La traduction est, en tout cas, assez agréable à parcourir.
Ce n’est pas de la grande littérature mais c’est immersif et c’est un réel plaisir de poursuivre l’aventure auprès de Max et compagnie. Par contre, attention, Logan est quasi absent de ce premier opus – normal, notre héroïne ne l’a pas encore rencontré – mais le lecteur découvre qu’il avait déjà un intérêt pour Manticore avant même que la cambrioleuse atterrisse chez lui.
Il me manquerait peut-être un peu d’émotions dans ce texte, l’ensemble est peut-être un peu froid. Les thématiques sont difficiles, la vie de Max l’est encore plus et elle connaît quelques situations qui ne devraient pas manquer d’intensité… mais malgré toute la tendresse que je porte au personnage et donc malgré toute l’empathie que je peux avoir pour elle, je n’ai peut-être pas été touchée autant que je l’aurais souhaité. Mais petit spoiler… j’ai enchaîné avec le tome 2 ( je vous en parle vite) qui m’a apporté ce que je cherchais !

Dark Angel est une série qui m’émeut tellement et revêt une telle importance pour moi que j’aurais aimé ressentir autant d’émotions à l’écrit… Malgré tout, je ne boude pas mon plaisir, ce fut tout de même très très chouette de passer un peu plus de temps auprès de Max et des autres personnages que j’aime tant et d’en apprendre plus sur cet univers très riche et passionnant ! Si vous n’avez jamais vu les deux saisons offertes par James Cameron… mais qu’attendez-vous ?!

 

Vous avez aimé ? Dites-le !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Vous avez aimé ? Dites-le !

RSS
Follow by Email
Facebook
Google+
http://bazardelalitterature.com/2018/12/15/dark-angel-tome-1-avant-laube-de-max-allan-collins">
YouTube
Instagram