Tragic Circus de Cécile GUILLOT et Mathieu GUIBE

Tragic Circus
de Cécile GUILLOT
et Mathieu GUIBE

Editions du Chat Noir,
2017, 216 p.

Première Publication : 2017


Pour l’acheter : Tragic Circus


Quelques autres titres de Cécile Guillot & Mathieu Guibé :

 Quintessence hiémale 
Iridescence estivale 

 A un sanglot de moi, tu reposes 
 Elvira TimeTome 1 
 Even dead things feel your love 
 Germ~iN~es[SENS]ce 

 Belladonna 
 Fille d’Hécate, Tome 1 , Tome 2Tome 3 
 Les Tribulations d’une gothique amoureuse 


♣ ♣ ♣


« Mesdames et Messieurs ! Jouvenceaux et jouvencelles ! Petits et grands ! Approchez, approchez ! Venez assister à un spectacle unique en son genre. Notre cirque vous ouvre ses portes et dévoile ses mystères. » À chaque prestation, les monstres de foire enchantent les spectateurs : l’enfant funambule, le dompteur de fauves et la charmeuse de serpents, clowns et jongleurs, sans oublier l’effroyable homme sans visage… Mais que se passe-t-il au cirque Andreani une fois le rideau retombé ? Quels sombres tourments agitent les âmes et enflamment les cœurs ? À moins qu’il n’y ait à l’œuvre une magie pernicieuse… Cela, Catalina, la nouvelle diseuse de bonne aventure, va tenter de le découvrir, mais même les Tarots ne sauraient la prémunir contre l’indéfectible fatalité…


J’ai déjà eu plusieurs fois l’occasion de lire Cécile Guillot et Mathieu Guibé, chacun de leur côté ou en binôme. J’aime beaucoup la sensibilité de la première et le style du second. L’association des deux fonctionne à merveille ; tant et si bien qu’ici, je n’ai jamais pu faire la différence entre les parties écrites par l’un ou l’autre. Le duo a encore de beaux jours devant lui !

Deux est un chiffre important également pour l’histoire puisque la narration se fait sur deux tableaux, en alternance. Un chapitre est dédié à l’aventure de Catalina au milieu du cirque Andreani, le suivant au jeune couple de musiciens Pierre et Hortense.
Les deux intrigues semblent n’avoir absolument rien à voir pendant les deux premiers tiers du roman – je me suis d’ailleurs plus d’une fois demandée où Cécile et Mathieu voulaient en venir – mais on se doute que lien il y aura et que les deux axes narratifs se mêleront forcément à un moment ou à un autre.

J’avoue avoir eu une préférence pour les chapitres dédiés à Catalina. Jeune diseuse de bonne aventure orpheline depuis la mort de sa grand-mère et mentor, la jeune femme décide (peut-être un peu trop précipitamment) de s’associer au cirque Andreani. Elle installe sa roulotte au milieu de celles des autres mais comprend bien vite qu’elle n’aurait pas dû faire ce choix. Les autres membres de la troupe possèdent tous leurs extravagances, leurs particularités, peut-être même leur monstruosité… mais surtout quelques secrets inavouables. Un vrai nid de serpents. Naïve et foncièrement bonne, notre héroïne va tenter de réparer l’irréparable et va créer un effet boule de neige impossible à arrêter. La tragédie est amorcée.
Le deuxième axe narratif est dédié à un musicien sans le sou. Violoniste prometteur mais manquant du truc en plus, Pierre voit sa vie transformée à jamais alors qu’il rencontre Hortense, jeune fille riche à la voix incroyable. L’association de leurs deux talents les transcende, le public et le succès sont bientôt au rendez-vous. Mais plus Hortense est mise en lumière, plus Pierre est relayé dans l’ombre de la jeune femme, rôle secondaire auquel personne ne prête attention. Difficile à supporter pour ce musicien qui voit ses rêves de gloire volés par la femme qu’il aime.

Inutile de vous préciser que l’ambiance qui ressort de cette lecture est assez prenante. Tentez le fond sonore lorsque vous vous y plongez : une petite playlist de « creepy circus » par exemple, vous verrez, immersion assurée ! C’est sombre, inquiétant et dramatique. Visuellement très expressif car Cécile et Mathieu nous proposent des images que l’on a tous en tête. Un véritable conte hors du temps et de l’espace.

Les personnages eux aussi ne manquent pas d’intérêt. Intérêts physiques pour les « freaks » du cirque mais aussi et surtout un traitement très intéressant de la psychologie de chacun. Finalement, tout n’est pas tout noir ou tout blanc et les monstres et les victimes ne sont peut-être pas celles que l’on croit. Tragic Circus questionne le monde du spectacle mais aussi le parallèle entre humanité et monstruosité et le fait plutôt bien. Le seul « humain normal » du cirque est peut-être le plus monstrueux de tous, non ? Et Ophelia, celle qui possède l’allure la plus enfantine et la plus pure de la troupe ne l’est peut-être pas tant que ça ? Pierre le musicien plein de rêves et très amoureux évolue dangereusement et la jalousie le ronge, mais jusqu’où ? Je vous laisse découvrir tout ça.

Un huis clos dans l’univers du cirque et du spectacle. Des roulottes, un ventriloque, une funambule, une diseuse de bonne aventure… Voilà une courte mais intense lecture, parfaite en période d’Halloween ou si vous avez aimé The Greatest Showman (mais attention, c’est beaucoup plus sombre chez nos auteurs français qu’à l’écran!).



Vous avez aimé ? Dites-le !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Vous avez aimé ? Dites-le !

RSS
Follow by Email
Facebook
Google+
http://bazardelalitterature.com/2018/12/02/tragic-circus-de-cecile-guillot-et-mathieu-guibe">
YouTube
Instagram