Le Coin des Albums [8]




Je lis des albums depuis des années mais depuis que je travaille en médiathèque et participe aux accueils et acquisitions pour la jeunesse, mon rythme a considérablement augmenté. Je pense que depuis janvier 2018, j’ai bien dû feuilleter 200 ou 300 titres. Je vous propose aujourd’hui de revenir sur les 10 plus marquants, même si bien d’autres auraient pu entrer dans ce top.


♣ ♣ ♣


Il n’y a pas de souris par ici ! de A. BOUCHER, Bayard Jeunesse. Pour l’acheter : Il n’y a pas de souris par ici !

Misti est très forte pour attraper les souris – mais elle n’en a jamais vu en vrai ! « Peut-être ont-elles toutes peur de moi ? », pense-t-elle. Mais, attendez… Ne serait-ce pas une queue rose, là ? Ah non, c’est un morceau de ruban ! Et là, un museau moustachu ? Ah non, ce sont les pattes d’une araignée ! Et pendant ce temps, une véritable souris se promène au gré des pages, plus ou moins déguisée pour passer inaperçue…

Plutôt pour les moins de 3 ans, Il n’y a pas de souris par ici ! est à la fois tendre et amusant. Un petit chat un peu prétentieux qui ne laisse apparemment passer aucune souris, surtout pas celle qui se déguise dans un coin de la page… ! Les illustrations sont mignonnes, les « visages » (des animaux) expressifs et les couleurs douces. Les petits pourront tenter de repérer la minuscule intruse déguisée (à chaque fois de façon différente) et s’amuseront peut-être du dénouement (en tout cas les parents oui !).


Nos bisous de O. MOLINIE, Lapeluchkili. Pour l’acheter : Nos bisous

17 bisous d’animaux à reproduire entre petits et grands lecteurs. Quoi de mieux qu’un baiser pour dire que l’on aime et se savoir aimé ?

Egalement pour les jeunes lecteurs, avant 3 ans principalement (mais ça marche parfaitement bien après également… il n’y a pas d’âge pour les bisous !). Il n’y a pas de véritable histoire dans cet album, pas d’intrigue… mais un fil rouge : les différents bisous que l’on peut rencontrer. A travers de nombreux portraits d’animaux, Oriane Molinié nous propose un panorama des différentes façons d’embrasser/enlacer les personnes que l’on aime. Du bisou esquimau au bisou papillon en passant par le bisou impérial, c’est merveilleusement tendre. Les illustrations en crayonné délicatement colorisées sont magnifiques. Je suis toujours émue quand je feuillette ce petit livre en format carré. A vous ensuite de reproduire les gestes tendres des animaux avec vos enfants-lecteurs !


Flamingo de M. IDLE, Seuil Jeunesse. Pour l’acheter : Flamingo

Lorsqu’une adorable petite baigneuse chaussée de palmes et coiffée d’un bonnet jaune se met à imiter les gesticulations d’un flamant rose, celui-ci se montre particulièrement moqueur ! Pourtant, lorsque la petite fille vexée lui tourne le dos, c’est lui qui fait le premier pas… Alors l’un tend la main (ou l’aile) à l’autre, et les voilà partis dans une danse pleine de complicité.

Nous avons utilisé ce bel album pendant nos accueils de classes, sans lire le texte (de toute façon très discret). Testez vous aussi : feuilletez doucement le livre avec en fond sonore, le thème principal du Lac des cygnes de Tchaikovsky. Frissons et émotions garantis !!! Malheureusement, l’album n’est plus édité en France… il faut donc tenter de se rabattre sur une trouvaille d’occasion. Mais cette amitié entre une petite fille maladroite et un gracieux flamant rose est d’une grande délicatesse, entre amusement, bouderie et entraide. Le dessin principalement dans les tons roses sur un fond blanc donne parfois l’impression que les deux héros vont s’envoler et quitter les pages de l’album. Une belle réussite !


Big Bang Pop ! de C. CANTAIS, L’Atelier du Poisson soluble. Pour l’acheter : Big Bang Pop !

Par la mise en parallèle des deux naissances, celle de l’univers et celle du nouveau-né auquel elle s’adresse, Claire Cantais relie habilement la destinée individuelle de son lecteur, au monde, au cosmos. Magnifique message de bienvenue !

Je dois avouer que l’illustration de couverture ne me parlait pas plus que ça. Des couleurs trop tranchées peut-être. Et puis j’ai ouvert ce grand album et ai été agréablement surprise par ce qu’il propose : l’histoire de l’univers ! Du Big Bang à l’industrialisation en passant bien sûr par l’apparition de la vie : animaux et premiers hommes mais aussi la disparition des dinosaures… et le petit lecteur dans tout ça ? Il est né sur cette planète et fait donc lui aussi partie de ce grand tout. Entre le documentaire et la fiction, l’autrice a su choisir des illustrations parlantes qui ne nécessitent pas beaucoup de textes pour être comprises. Juste ce qu’il faut. Si je ne suis toujours pas complètement convaincue par le graphisme et notamment la colorisation, je reconnais que l’ensemble fonctionne hyper bien et transmet un très beau message !


Brune & White de P. MOUTTE-BAUR, L’Atelier du Poisson soluble. Pour l’acheter : Brune & White

Comment rencontrer l’autre malgré la barrière de la langue ?

Dans un genre complètement différent mais là aussi un album percutant : Brune & White. Deux figures qui semblent opposées (à commencer par la couleur) et ne parlent même pas la même langue ! Et pourtant, elles ne sont pas si différentes que ça et finissent même par se comprendre après s’être rencontrées et avoir pris le temps d’échanger. J’adore la thématique et je trouve qu’elle est extrêmement bien amenée. Avec l’apparence de la simplicité mais peut-être pas tant que ça. Simplicité par l’utilisation de formes et de couleurs (presque des tâches) bien distinctes sur les pages au début, puis qui se rapprochent et se mêlent dans le même décor jusqu’à créer de véritables scènes bien plus visibles (moins « abstraites ») au fil des pages. A noter qu’il s’agit d’un album bilingue : l’ours brun parle le français, l’ours polaire l’anglais ; les dialogues sont très brefs mais il n’y a pas besoin d’en dire plus. Un petit album tout carton à découvrir au plus vite, dès 2 ou 2 ans.


La Grande Parade des animaux de D. EGNEUS, Little Urban. Pour l’acheter : La grande parade des animaux

Les animaux… Il en existe des petits, des gros, des minuscules, des costauds, des dodus, des trapus, des féroces, des véloces, des rampants, des volants…

Simplicité dans le fond pour celui-ci mais je suis complètement séduite par les illustrations et la colorisation. Si je dis « simplicité » c’est parce que l’auteur ne nous offre pas vraiment une histoire avec son intrigue mais plutôt une accumulation de scènes nous présentant les animaux vivant dans différents endroits de la planète : dans la savane, sur la banquise, dans la forêt… l’ensemble formant une grande parade animalière assez bruyante. Pour une découverte des différents animaux et de leurs habitats, c’est un bon point de départ. J’aime particulièrement le trait offert aux animaux qui ont des bouilles drôles et adorables. J’aime également les couleurs utilisées, vives et nombreuses mais toujours harmonieuses. Bref, visuellement c’est très chouette !


La Feuille d’or de M. FORSYTHE & K. HALL, Little Urban. Pour l’acheter : La Feuille d’or

Au fil des saisons, une feuille d’or – marquée à chaud à chaque apparition – étincelle, se déchire, divise et réunit les animaux de la forêt.

Coup de cœur pour ce magnifique album qui me permet de découvrir l’auteur et l’illustratrice dont je n’avais jamais entendu parler auparavant. La Feuille d’or est une ode à la nature pleine de douceur et de poésie, ne manquant pas de nous offrir, au passage, un petit message sur le vivre ensemble et le partage. Mais plus que l’histoire – qui m’a aussi beaucoup plu – ce sont surtout les illustrations que je retiens. Difficile de les décrire, je suis incapable de vous citer la technique utilisée mais j’ai aimé cette sensation de flou qui apporte beaucoup de douceur à l’ensemble. En général, j’aime assez peu les traits durs et marqués (même si ce n’est pas toujours vrai). J’ai aussi surtout beaucoup apprécié les teintes très naturelles choisies par l’illustratrice : on est en pleine nature au fil des saisons, ça c’est sûr ! A noter ce petit détail qui revient : la feuille d’or, légèrement en relief et véritablement dorée. Superbe !


Ciels rouges, sur la route de la soie de I. SIMLER, Editions courtes et longues. Pour l’acheter : Ciels rouges sur la route de la soie

En Chine, sur la route de la soie, une jeune savante, spécialiste des papillons, traverse des paysages fabuleux, croise des animaux incroyables et des hommes et des femmes inoubliables. Peut-être rencontrera-t-elle même la princesse Papillon… S’inspirant du long voyage qu’elle a fait dans le Xinjiang, au nord-ouest de la Chine, Isabelle Simler recrée avec des images somptueuses la majesté de ces contrées.

Pour continuer en pleine nature au milieu d’illustrations merveilleuses… et pourtant bourrées de détails et de traits fins finalement assez marqués si on y regarde de près : un nouveau titre de Isabelle Simler. Nouveau pour moi car depuis d’autres ont été publiés. J’ai découvert cette illustratrice grâce à son merveilleux Heure Bleue qui reste une des pépites de ma bibliothèque. Plus je découvre le travail d’Isabelle Simler et plus je l’apprécie. Elle fait partie des valeurs sûres vers lesquelles je me tourne sans hésitation. Avec Ciels rouges, l’ouvrage est – comme souvent chez cette illustratrice – entre le documentaire et la fiction. Il y a d’ailleurs deux niveaux de lecture puisque si l’on choisit de ne lire qu’une double page sur deux, on choisit la fiction ou bien le documentaire. C’est très précis, très recherché et donne furieusement envie de partir à son tour sur la route de la soie. MAGNIFIQUE, comme d’habitude avec l’autrice-illustratrice !


Voyage au clair de Lune de B. TECKENTRUP, Hatier Jeunesse. Pour l’acheter : Voyage au clair de lune

D’un bout à l’autre de la Terre, les créatures de la nature vivent au rythme de la lune. Chaque page possède des découpes qui suivent le cycle lunaire.

Autre illustratrice découverte ces derniers mois mais dont je suis tombée complètement amoureuse et qui se rapproche un peu du travail effectué par Kate Hall sur La Feuille d’or avec cette impression de flou et ces teintes très naturelles. Voyage au clair de lune propose lui aussi une plongée au cœur de la nature, au cœur de la forêt et auprès des animaux qui y évoluent avec, constamment en rappel sur chaque double page, la lune qui évolue au fil des jours et des saisons. La petite particularité et originalité des ouvrages de Britta Teckentrup réside dans les découpages qu’elle intègre systématiquement dans ses histoires. Ici c’est la lune qui en profite ; le jeu était dans le ciel dans son album Sous le même ciel ; l’arbre est plus ou moins agrémenté d’animaux/feuilles/fruits selon les saisons (et donc les découpages) dans Au creux de mon arbre… bref, j’aime la sensibilité de l’artiste et les thématiques toujours très douces (au plus proches de la nature) qu’elle aborde. Ce n’est jamais niais, c’est juste très beau.


Jenny la cow-boy de J. GOUROUNAS, L’Atelier du Poisson soluble. Pour l’acheter : Jenny la cow-boy

Mais qui a laissé une trace de pas sur son cheval ?

L’humour manquait un peu dans cette sélection pour laquelle j’ai privilégié le graphisme, l’émotion et des thématiques qui me sont chères (la nature notamment, mais je crois que vous l’avez compris). Ici une petite héroïne colérique vêtue d’un chapeau et portant des santiags. Elle est à la recherche de la créature qui a osé laissé une trace de patte sur son « poney de shérif ! ». Chaque page est l’occasion de découvrir, un peu sur le principe de l’album en randonnée, un nouvel animal soi-disant coupable et rapidement innocenté… jusqu’au dernier et jusqu’à la chute, très amusante ! La randonnée et les altercations vives (« Je vais te scalper ta tête, pouilleux coyote plein d’poux ! » sont efficaces chez les petits (super jeu de sonorité sur les dialogues, vraiment !) mais le trait d’humour final n’est pas toujours compris par les maternels… pour le moment (on l’utilise en accueil de classes), ce sont surtout les CP (et plus grands) qui comprennent le dénouement sans qu’on leur explique. Avant, c’est un peu plus compliqué et ce n’est pas ce qu’ils retiennent (mais ils rient beaucoup avec tout le reste !).


♣ ♣ ♣


Voilà pour cette nouvelle petite sélection… je ne manquerai pas de vous en proposer plus souvent car des dizaines d’autres titres mériteraient que je m’y attarde quelques minutes !

Vous avez aimé ? Dites-le !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Vous avez aimé ? Dites-le !

RSS
Follow by Email
Facebook
Google+
http://bazardelalitterature.com/2018/11/22/le-coin-des-albums-8">
YouTube
Instagram