Les Sœurs Carmines, Tome 1 : Le Complot des corbeaux de Ariel HOLZL

Les Sœurs Carmines, Tome 1 :
Le Complot des corbeaux
de Ariel HOLZL

Editions Mnémos (Naos),
2017, 263 p.

Première Publication : 2017

Pour l’acheter : Les Sœurs Carmines, Tome 1

 

Après avoir travaillé dans le jeu vidéo et le cinéma, Ariel Holzl se consacre davantage à l’écriture et publie une nouvelle chez Les Indés de l’Imaginaire, dans l’anthologie Un tremplin pour l’Utopie (collection Hélios), avant de faire la rencontre des Éditions Mnémos. C’est grâce à cette maison spécialisée dans la littérature de genre qu’il publiera Les Sœurs Carmines (collection Naos), son premier roman jeunesse. L’urban fantasy lui trotte dans la tête depuis qu’il a habité à Paris, Tokyo et Dublin. Son univers est né d’une volonté de croiser les genres, de créer des rencontres inattendues entre ses sources d’inspiration : Tim Burton, Terry Pratchett, Neil Gaiman, Edgar Alan Poe, HP Lovecraft, Stephen King, Jane Austen, Italo Calvino, Alexandre Dumas, Émile Zola, Franz Kakfa et bien d’autres… (son site)

 

♣ ♣ ♣

 

Merryvère Carmine est une monte-en-l’air, un oiseau de nuit qui court les toits et cambriole les manoirs pour gagner sa vie. Avec ses sœurs, Tristabelle et Dolorine, la jeune fille tente de survivre à Grisaille, une sinistre cité gothique où les mœurs sont plus que douteuses. On s’y trucide allègrement, surtout à l’heure du thé, et huit familles d’aristocrates aux dons surnaturels conspirent pour le trône.
Après un vol désastreux, voilà que Merry se retrouve mêlée à l’un de ces complots ! Désormais traquées, les Carmines vont devoir redoubler d’efforts pour échapper aux nécromants, vampires, savants fous et autres assassins qui hantent les rues…


Grand gagnant du PLIB 2018 (Prix Littéraire de l’Imaginaire de BooktubersApp), ce premier tome rencontre un beau succès depuis plus d’un an maintenant. Je ne pense pas avoir quelque chose de très original à ajouter à tout ce qui a déjà été dit des dizaines de fois… si ce n’est que je suis vraiment ravie d’avoir cédé au chant des sirènes et que je compte bien lire le deuxième tome dans les jours qui viennent !

Le Complot des corbeaux est le premier tome d’une trilogie (pour le moment ?). Chacun des volumes met en avant une des trois sœurs de la fratrie Carmine. Ici, c’est Merryvère (surnommée Merry) que l’on suit. Benjamine de la famille, la jeune fille de 17 ans est sans doute la plus « normale » des trois. Pour subvenir aux besoins de ses sœurs et repousser l’échéance des huissiers, Merry joue les cambrioleuses nocturnes, évoluant de toit en toit chaque nuit. C’est une monte-en-l’air, mais une professionnelle avec des résultats laissant à désirer.
Son dernier exploit : ramener une petite cuillère en argent après des heures de cavalcades dans toute la ville… voilà qui ne va pas suffire à payer les créanciers. Non seulement le butin n’est pas à la hauteur de ses aspirations financières mais il apporte en plus tout un tas de complications dans son sillage ! C’est toute une délégation de créatures diverses et variées qui se lancent à la poursuite des sœurs Carmines, bien décidées à récupérer le petit objet précieux… mais pourquoi ?!

Ariel HOLZL, portrait trouvé sur le site de l’auteur.

Les Sœurs Carmines, c’est avant tout un univers. Ariel Holzl cite Burton, Gaiman, Pratchett, King, Poe, Lovecraft… comme sources principales d’inspiration. On comprend mieux d’où viennent les références humoristiques, cyniques, loufoques et… gothiques de l’auteur.
Le monde est urbain, à rapprocher d’une société victorienne et peuplé de toutes les créatures que l’imaginaire a un jour pu inventer : vampires, nécromants, gorgones, zombies, spectres et fantômes… et bien d’autres ! Et dans la ville de Grisaille, tout le monde tente de tuer tout le monde, les cimetières n’en finissent pas de sortir de terre alors autant réanimer les cadavres pour les utiliser comme de la main d’œuvre bon marché, non ?
Oui, le monde d’Ariel Holzl est gris et franchement pas très sûr… mais que d’humour ! A tous les coins de rue, dans toutes les descriptions, quelles que soient les situations… cynisme, ironie, humour noir et jeux de mots sont de la partie. Il suffit de jeter un œil aux noms donnés aux jours (Longhain, Mortifère, Cendreux, Brumhain, Venteux, Samhain, Démence) et mois de l’année (Envieux, Fiévreux, Masque, Âpre-île, Marais, Tréfonds, Trépasse, Augure, Sept-Tombes, Opprobre, Novencre, Démembre) pour être tout de suite dans l’ambiance. On sourit très largement à la lecture de chacune des pages et je n’ai pas pu m’empêcher de penser aux films La Famille Addams, tant dans l’ambiance, la loufoquerie que dans les personnages charismatiques.

Parce que l’autre bon point de cette histoire, ce sont les figures créées par Ariel Holzl. Charismatiques et inoubliables malgré la brièveté de ce premier tome, les trois sœurs sont un atout précieux. Si Merry offre plus ou moins une impression de normalité et peut-être même un peu de « fadeur » en comparaison (même si je l’ai beaucoup aimée !), ces deux sœurs contrarient très vite cette première idée.
Tristabelle l’aînée, est qualifiée de « sociopathe » par son auteur. Rien que ça. Ombrelle et corsets habillent la silhouette de cette jeune femme de 19 ans que l’on ne fait que croiser dans ce premier tome (le deuxième lui est dédié) mais qui semble déjà assez redoutable. Notamment par le verbe.
Dolorine, 8 ans, la petite dernière… mais peut-être celle dont il faudrait le plus se méfier ? Toujours accompagnée de son étrange poupée Mr Nyx qui lui donne des ordres (rien de bienveillant, croyez-le bien !), la fillette semble pouvoir entrer en contact avec les fantômes. Haute comme trois pommes, on peut l’oublier et pourtant… Si vous avez lu Les Autodafeurs de Marine Carteron et si vous avez aimé le personnage de Césarine, vous ne pourrez qu’aimer la petite Dolorine. Même tempérament, même intelligence, juste le surnaturel loufoque en plus !

Que dire de plus sinon qu’à cet univers accrocheur, à ces personnages hauts en couleurs et à cette plume cynique, Ariel Holzl a su ajouter une intrigue toute en rebondissements, courses-poursuites amusantes et révélations inattendues. Je n’ai pas trouvé de défauts à ce premier tome… et fonce lire le suivant !

 

Des titres auxquels j’ai pensé pendant ma lecture et qui pourraient vous plaire…

  

 

Vous avez aimé ? Dites-le !

Une pensée sur “Les Sœurs Carmines, Tome 1 : Le Complot des corbeaux de Ariel HOLZL

  • 11 novembre 2018 à 22 h 59 min
    Permalink

    Ça me semble un peu trop jeunesse pour moi, mais ça a tout de même l’air d’un bon titre.

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Vous avez aimé ? Dites-le !

RSS
Follow by Email
Facebook
Google+
http://bazardelalitterature.com/2018/11/11/les-soeurs-carmines-tome-1-le-complot-des-corbeaux-de-ariel-holzl">
YouTube
Instagram