ETRE BLOGUEUR/BOOKTUBEUR – Comment je le vis aujourd’hui ?

 

Le 4 juin 2017, le blog fêtera ses 11 ans de vie.

 

Pas 11 ans ici mais le Bazar de la Littérature, sous cette forme ou une autre, existe depuis bientôt 11 ans. La chaîne Youtube est apparue en mai 2012, soit 6 ans plus tard (il y a 5 ans donc). Mais le Bazar de la Littérature c’est aussi une présence sur plusieurs réseaux sociaux (Facebook, Twitter, Instagram) et sites d’actualité du livre (Livraddict et Babelio).

 

J’aimerais aujourd’hui (et peut-être dans d’autres articles par la suite) vous parler de mon ressenti au quotidien (ou presque) pour faire tourner tout ça depuis 11 ans.

 

Miranda ou La Tempête, John William WATERHOUSE

Avant toute chose, soyons clairs, je ne gagne pas ma vie grâce à ce Bazar de la Littérature, loin de là. Je dirais même que depuis 11 ans, si j’additionne le prix de l’hébergement annuel, l’achat de matériel (pour tourner les vidéos notamment) et le nombre de bouquins que je vous offre lors de concours, je suis plus qu’en déficit (c’est même clairement la ruine) !

Ce Bazar de la Littérature c’est avant tout une passion qui m’anime et que j’essaye de transmettre vaille que vaille, malgré quelques baisses de régime.

 

Pour être tout à fait honnête avec vous, j’aurais aimé que toutes ces années de travail acharné m’offre la possibilité de mettre un peu de beurre dans les épinards chaque mois, mais il n’en est rien. Depuis 11 ans, voilà très honnêtement ce que le Bazar de la Littérature m’a rapporté : une centaine d’euros (environ 150 il me semble) de chèques-cadeaux Amazon (grâce à vos achats en passant par les liens affiliés sur le blog), chèques-cadeaux que je me suis toujours empressée de vous offrir en retour à travers des concours ; et environ 6€ par mois (depuis moins de 2 ans) grâce à la chaîne Youtube. Cet automne, j’ai eu la chance de faire partie d’un jury de lecteurs pour lequel j’ai été rémunérée. Pour ne rien vous cacher, j’ai gagné 200€ à cette occasion mais j’en donne un quart (50€) à l’URSSAF. Et voilà. C’est tout. Depuis 11 ans de travail acharné. ça ne paye pas le loyer, n’est-ce pas ?

Alors bien sûr j’ai la chance de recevoir des livres “gratuits” (3 ou 4 par mois) mais qui entraînent évidemment du boulot de promotion derrière (des heures pour la lecture + les chroniques écrites et en vidéo). Je vous assure que parfois, alors que le travail s’élève à un mi-temps chaque semaine, je suis découragée et fatiguée.

Et je le suis encore plus quand je reçois de la négativité en face (commentaires haineux/dislikes non argumentés) ou même quand une publication sur le blog/la chaîne Youtube/les réseaux sociaux n’entraîne pas de réactions. Je sais que la création et la publication sur internet, quel que soit le support, sont des activités très ingrates et qu’il ne vaut mieux pas attendre grand chose en retour. Mais quand même. Avant de juger en une demi-seconde qu’un contenu ne vous satisfait pas, essayez d’imaginer le nombre d’heures de travail derrière pour le créateur…

 

Sur la chaîne, on peut trouver des TOP…
… et des BOOK HAUL, entre autres !

 

Heureusement, vous êtes très nombreux à me soutenir à travers des messages adorables ou juste par votre présence plus ou moins régulière. Et puis, depuis toutes ces années, j’ai gagné une certaine légitimité auprès des professionnels du Livre : éditeurs et auteurs notamment (mais aussi professionnellement, car je sais que ce travail dans l’ombre a plus d’une fois fait la différence sur mon cv, lors d’un entretien d’embauche). Finalement, être reconnue en salon du livre par un auteur que j’estime énormément alors que je n’ai pas encore donné mon prénom, c’est peut-être ça le plus beau cadeau et peut-être même que ça a plus de valeur qu’un chèque à la fin du mois ?

C’est avec cet état d’esprit oscillant de temps en temps entre franche motivation et léger découragement que le Bazar de la Littérature perdure.

 

J’ai succombé à la mode du Bullet Journal, mais je ne m’en sers que pour les listes pour l’organisation du blog et de ses annexes.

 

Alors, comment sont organisées mes semaines depuis la rentrée 2017 ?

Depuis le 10 janvier, je travaille en médiathèque. Les journées sont assez passionnantes mais souvent épuisantes et à raison de 3 jours (généralement) en 9-19h + 2 autres journées un peu moins longues, il m’est assez difficile de dégager du temps pour le Bazar de la Littérature. Parce qu’outre un “vrai” travail à temps plein, les semaines sont aussi remplies par d’autres rencontres, activités et corvées plus ou moins épanouissantes.

J’essaye donc, autant que faire se peut, de publier 3 (voire 4) articles par semaine : au moins 1 chronique (et ça ne se fait pas en 10 minutes) et au moins 1 article de rendez-vous tout aussi long à rédiger et mettre en page (bilan, what’s up ?, concours, interview…).

Quant aux vidéos, le rythme d’une par semaine est aujourd’hui ingérable car il implique que mon week end complet lui est dédié. Une tous les 10 jours c’est plus facile à caler dans l’organisation du planning même si moins satisfaisant pour moi et pour vous.

Ajoutez à tout cela la gestion des réseaux sociaux et des commentaires (je peine à répondre à tout le monde) et évidemment la gestion des boîtes mail. Cette semaine, juste pour voir, j’ai compté. Ce sont plus d’une trentaine de mails arrivés ici ou là pour me proposer par exemple : 1 obscur PDF de poésie érotique, 1 service presse papier en littérature jeunesse, 1 partenariat avec un événement littéraire, 1 proposition de bêta-lecture ou même 1 offre de lot pour le futur concours à l’occasion des 11 ans du blog. Répondre aux mails (pas à tous, les communiqués de presse envoyés en masse passent à la trappe) c’est très long. Généralement, j’essaye de le faire une fois par semaine et c’est au moins (au mieux) 3 heures qui y sont consacrées. Un vrai job je vous dis. Mais un job bénévole. Alors lorsqu’on me harcèle sur tous les réseaux sociaux et sur toutes mes boîtes mail pour que je réponde plus vite (pour lire un titre qui ne correspond même pas à ce que j’aime habituellement), généralement je gronde derrière mon ordinateur et je supprime, sans autre forme de procès. Je suis très en retard dans toutes mes correspondances et souvent j’oublie, alors toutes mes excuses à ceux qui patientent de l’autre côté. Mais vraiment, j’essaye de faire au mieux.

Aujourd’hui, après 11 ans, le Bazar de la Littérature est devenu une activité qui équivaut largement à un mi-temps mais qui est pratiquement uniquement nourri de ma passion et de ma détermination. Le plaisir est toujours là et il est évident que lorsque ce ne sera plus le cas, le Bazar de la Littérature disparaîtra.

 

Le concours de Noël dernier, pour vous remercier.

 

Heureusement, les retours nombreux et positifs sont là. Ils sont le seul “salaire” que je touche alors ils comptent plus que tout. Ils sont indispensables. J’espère que vous vous rendez compte de l’impact que peuvent avoir vos participations. Vos likes et petits mots sur les différents supports (article, vidéo, réseau…) ne vous prennent que quelques secondes mais ils sont pour moi de précieuses doses de bonheur et d’émotions ; c’est ce qui me nourrit et me motive à continuer, encore et toujours. Alors MERCI, MERCI, MERCI.


 

Si le sujet vous intéresse, je pourrai essayer, dans d’autres articles, de revenir en détail sur comment je rédige mes chroniques / tourne mes vidéos. Ce qui est donc tout à fait personnel et très certainement pas la meilleure méthode (en tout cas pas la plus efficace) vu le temps que j’y passe ! 😉

 

31 commentaires sur “ETRE BLOGUEUR/BOOKTUBEUR – Comment je le vis aujourd’hui ?”

  1. En voilà un magnifique article….
    Je te découvre à travers lui, et je te trouve très humble et volontaire.
    Depuis 11ans tu alimentes ton blog pour toi c’est vrai mais aussi pour le partage, et il est vrai qu’on est super heureux lorsqu’on a un petit j’aime ou un commentaire…
    Merci d’avoir mis des mots sur toutes les pensées que l’on peut avoir en tant que blogueur/youtuber… même depuis moins d’années que toi. Et en plus c’est si bien dit.
    Accroche toi, fais toi plaisir avant tout et courage pour la suite^^

  2. Bravo pour votre blog !
    Je suis également blogueuse et il est vrai que cela nous prend beaucoup de temps, entre les lectures, l’écriture des chroniques…mais nous faisons tout cela avec PASSION et cela personne ne peut nous l’enlever.
    Bravo, bravo, bravo !

  3. Cela fait dix ans déjà que je tiens un blog et je n’ai pas mis la moitié de tes efforts dedans. Tant de temps consacré ! Tant d’énergie, c’est incroyable ! Jamais je ne pourrais faire de même j’aime trop la liberté. Pouvoir abandonner mon blog le temps de décrocher, de lire à mon rythme et surtout lire à mon goût.
    Chapeau! C’est un vrai travail acharné !

  4. Bonjour
    Il est parfois bon d’expliquer à ceux et celles qui n’ont d’autre plaisir que de critiquer (ou qui pensent que tous les blogueurs sont millionaires comme les vedettes type cyprien et autres) que la création n’est pas un simple bricolage de 5 mn et que la critique littéraire implique de lire des livres!!! (activité plus chronophage que de visualiser un film ou écouter un album). Par contre ce qu’il est interessant de rappeler aussi, c’est -je crois- que la chronique littéraire des blogs permet aux lecteurs d’affiner leur choix sur tel ou tel livre et donc d’économiser leur temps en évitant des achats basés sur un 4ème de couverture alléchant pour un contenu qui ne tient pas ses promesses. Bravo donc pour ton professionnalisme et ta constance au cours de ces années. Bon courage, j’espère que tu garderas la motivation et surtout le plaisir de lire et de partager.

  5. Je me demande s’il existe réellement des blogs de lecture dont les propriétaires en “vivent” (c’est à dire dont ils tirent des revenus). Tu fais bien de mettre “gratuits” entre guillemets, car ces livres sont tout sauf gratuits au vu de la promotion effectuée. Au contraire, ils te coûtent chers (mais comme pour tout partenariat dans notre blogosphère). Heureusement, il n’y a pas que la valeur financière de nos actions qui comptent (sinon on serait six pieds sous terre). Et puis, ces reconnaissances, les messages des autres blogueurs, c’est du qualitatif 🙂
    Le plus important est de savoir prioriser ses actions, avec ce que l’on veut, ce qui importe à nos yeux et d’équilibrer entre le temps demandé et le retour de chaque activité. Je ne peux qu’être admirative de tes réponses systématiques aux mails. Moi j’ai appris, premièrement à bien calibrer ma boite mail (histoire que tout soit classé) ; puis deuxièmement, à apprendre à répondre judicieusement (travail permanent huhu). Certains mails ne reçoivent pas de réponses pour des critères que j’ai définis. À l’inverse, tout commentaire sur le blog reçoit systématiquement une réponse car c’est pour moi, le plus important : l’implication dans notre communauté. C’est pourquoi j’en poste aussi souvent chez les copains. Objectivement : commenter est nécessaire pour notre communauté et 98% de l’activité “commenter” émane des blogueurs. Les réseaux sociaux passent au second plan pour moi.
    Il y a des moments délicat pour les lectrices/passionnées/blogueuses que nous sommes. Mais je crois que ce qu’il nous manque à toutes deux, c’est un peu de bienveillance envers nous-mêmes 😉

  6. merci pour cet article et ces explications. Il faut continuer ce que l’on fait par passion, contre vents et marées , car c’est ce qui nous nourrit (au figuré ).

  7. Bravo Maureen pour ce très beau travail au long cours sur Bazar de la littérature. J’ai toujours pensé que mon livre «Ramsès au pays des points-virgules» avait eu un immense honneur d’être chroniqué par vous: un vrai, bel article comme on n’en reçoit peu. Depuis ce livre continue à vivre sa petite vie, séduisant toujours de nouveaux lecteurs aux hasards des rencontres… Il a fait l’objet d’un Mémoire de Master2 en analyse du discours littéraire (quelle surprise pour moi) et cette année, il est étudié en classe dans un CFA. Que lui arrivera-t-il dans les prochaines années? J’ai toujours pensé que ce petit livre doit infiniment plus à ses lecteurs qu’à moi-même. Parmi les chroniques publiées à son sujet, celle de Bazar de la littérature restera comme un très bon souvenir de ma petite vie. Ecrire apporte peu d’avantages pécuniaires mais permet parfois de recevoir une richesse impalpable et infinie que l’on ne peut guère comptabiliser: des regards attentifs et des sourires admiratifs. Merci.

  8. Bravo pour la qualité de tes articles! Les commentaires négatifs seront toujours là mais vraiment ton site, que j’ai decouvert il y a peu, est de grande qualité. Bonne continuation !

  9. Coucou Maureen,
    Je lis toujours ton blog avec un grand plaisir même si je ne peux pas tout lire (problème récurrent de temps pour moi aussi).
    Pourquoi ? Parce que ta petite bouille souriante y est pour beaucoup, déjà : tu as une personnalité chaleureuse et dynamique et c’est agréable de discuter avec toi.
    Mais aussi et surtout pour tout ce temps que tu consacres à ton blog, pour que celui-ci fasse pro, justement. C’est ça qui fait la différence avec d’autres blogs, qui sont eux, plus “wannabe”, mais où il reste des fautes, où le style n’est pas toujours clair, où il n’y a aucune illustration ou, au contraire, une avalanche d’effets spéciaux…
    Alors, non seulement je t’encourage à continuer mais je te conseille également d’appliquer certaines des techniques conseillées par Mia sur son blog “Trucs de blogueuse” (https://www.trucsdeblogueuse.com/ ) pour, enfin, pouvoir dégager un petit revenu, mérité, de ton super travail ici.
    Bisous !

  10. Merci pour cet article, très instructif !
    J’adore t’écouter, te regarder et te lire car ton érudition, ta culture, ta passion et la gentillesse qui émane de toi sont une sorte de “bulle de bien-être” à mes yeux.*
    Je te trouve très courageuse, et te souhaite le meilleur !
    Ondine

  11. C’est vrai que tenir régulièrement un blog demande beaucoup de travail et de temps et que l’absence ou la rareté des commentaires peut décourager. Ta persévérance est d’autant plus remarquable. Bravo pour ces 11 ans de passion et d’investissement.

  12. 11 ans, ça démontre une ténacité remarquable dans les hauts et les bas et ça m’inspire beaucoup de respect.
    D’autant que tu as un rythme de publication (articles, vidéos, etc.) très régulier qui demande un investissement impressionnant.
    Je crois que j’ai commencé à commenter ici à un moment où tu constatais justement parfois le faible nombre de retours par rapport à ton implication, au temps et à l’énergie que ça te prenait, et ça m’a fait prendre conscience que c’était un peu ingrat de ma part de venir ici presque quotidiennement, découvrir un contenu que j’appréciais grandement, et ne même pas t’en remercier ou t’encourager alors que j’en avais la possibilité.
    Alors merci infiniment pour ton investissement, ta passion souvent palpable, pour la qualité du contenu proposé sur les différents formats, pour les dizaines et dizaines de découvertes de qualité. C’est toujours un bonheur de lire de nouveaux articles ou de voir de nouvelles vidéos.

  13. C’est toujours avec un réel plaisir que je te lis ou te regarde sur ta chaîne youtube.
    Je suis en générale “silencieuse” mais je tenais à te dire MERCI !!

    Je te REMERCIE BEAUCOUP ( comme plusieurs d’entre nous, j’en suis certaine) pour le temps que tu prends pour nous laisser des supers articles ou vidéos sur qui est notre passion, la lecture …..Les Livres !! 🙂

    Je suis vraiment admirative de ton travail titanesque que tu nous offre.

  14. C’est toujours un plaisir de te lire et de regarder tes vidéos, et même si je l’ai déjà dit plusieurs fois, continue comme ça (ou comme il te plait !) ce que tu fais es très bien, et moi j’aime beaucoup !

    Je te comprends tout à fait, j’ai créé un blog il y a à peine quelques mois et je ne suis pas régulière du tout !

    Merci de toujours me faire découvrir de nouveaux livres que j’ajoute à ma liste d’envies ou que j’achète (je ne te blâme pas, j’adore ça ! hahaha)

    Des bisous.

  15. Merci pour ce témoignage “derrière le miroir”. En tant qu’auteur, je m’intéresse effectivement au devenir des blogs lits parce qu’ils représentent pour nous et nos éventuels lecteurs (avec les webzines) l’un des principaux points de rencontre, sachant que la presse officielle ne couvre généralement que les auteurs déjà connus et ignore certaines catégories de littérature (comme la SFF, la romance ou le YA). Donc certains genres, lecteurs et auteurs dépendent en grande partie du travail que vous faites, et ton article illustre bien à quel point il est difficile et demande de dévouement. C’est un peu la même chose, en fait, pour les auteurs qui peuvent travailler des années pour des résultats qui semblent décourageants (sachant que la moyenne de vente d’un livre en librairie est de 500 exemplaires), sans compter le nombre de maisons d’édition et de librairies qui déposent le bilan chaque année. C’est peut-être une des caractéristiques de cette activité qu’est la littérature et le livre. Elle est le fait d’un amour passionnel qui, dans bien des cas, ne nourrit pas son homme (ou sa femme). C’est une activité de passion, avec, pour salaire principal, le plaisir et l’énergie que peuvent fournir les retours des lecteurs. C’est ainsi. Mais le retour du lecteur est vraiment ce qui nous nourrit et nous permet de persévérer. Ce n’est pas anodin.

  16. J’ai voulu à une époque lancer également un blog de lecture mais, avant de le faire, j’ai écrit quelques chroniques (une dizaine tout au plus) et quand j’ai pris conscience du temps nécessaire à l’écriture d’un article que j’estimais valable, j’ai décidé d’abandonner. Clairement, il était impossible pour moi d’allier travail, vie de famille, entretien de la maison et un blog sachant que j’ai également d’autres loisirs et centres d’intérêt qui occupe une part de mon temps. J’ai conscience que pour animer correctement ne fut-ce qu’un blog et les réseaux sociaux qui vont avec (je ne parle même pas d’un chaîne YT et des heures de montage que ça implique), il faut y consacrer un temps énorme et, par conséquent, il faut être animée d’une véritable passion. Je n’étais pas prête à faire ce genre de sacrifice.
    Comme d’autres l’ont dit avant moi, sache que si je ne commente pas régulièrement tes vidéos, c’est avec un énorme plaisir que je regarde chacune d’elles. On sent la passion qui t’anime et tu me donnes plus que régulièrement envie de découvrir de nouveau auteurs ou de nouvelles maison d’édition. Je ne suis d’ailleurs pas sûre que mon portefeuille t’en remercie (mais moi, oui !).

  17. Je suis moins présent sur internet ces derniers temps mais sache que j’ai toujours autant plaisir à te voir, à t’entendre et à te lire. Je te souhaite de prendre toujours autant de plaisir à partager ta passion!

  18. Merci pour tout ce travail et ton implication. J’ai déjà eu l’occasion de te le dire mais c’est un de mes petits bonheurs de me préparer une tasse de thé et de m’installer comfortablement devant une de tes vidéos. Et si je ne prends pas toujours le temps de commenter j’essaie au moins de laisser un pouce bleu
    C’est vrai qu’il a fallu que j’ai un blog pour me rendre compte à quel point ça peut être chronophage. Alors encore une fois merci pour ton partage .

  19. Je ne peux qu’être admirative de ton travail, moi qui n’ai pas eu le courage de continuer mon blog (et actuellement mon temps libre passe dans la préparation de ma classe). Je commente rarement mais tu as l’un des rares blogs que je continue de suivre car tu as des lectures variées et des avis pertinents. Dernièrement c’est Emma que j’ai commencé parce que tu en parlais et je n’ai pas regretté : -) Donc merci à toi.

  20. Je tiens à te remercier, déjà, pour cet article. Tu le disais perceptible comme amère, je comprends, cependant après lecture je ne le trouve pas amère, il décrit une réalité. Et la réalité, bha…
    Sans vouloir faire la vieille carne, j’me souviens des jeunes années des internets, le contenu que chaque individu souhaitait proposer n’était pas considéré comme autant consommable, il y avait plus d’échanges. Point de regrets, cela ne sert à rien, les temps ont changés.
    Tu as la générosité de faire partager au monde ta passion, c’est quelque chose de merveilleux et il est bien entendu que tu es la seule maîtresse à bord, ce genre de choses peut ronger si ce n’est pas fait avec pleine conviction.
    Je te trouve très inspirante, vraiment. Si l’envie d’ouvrir un blog me tiraille de plus en plus c’est surtout grâce à toi (à cause ? 😀 ). C’est génial de découvrir des ouvrages, ou de t’entendre/lire en parler de déjà connus.
    Usuellement je fais partie de la “majorité silencieuse”, je ne réagis que très peu voire pas si ce n’est quelques mp fb auxquels tu as très gentiment répondu par ailleurs (et merci pour ça aussi 🙂 ).
    Tu me pousse à me demander pourquoi et je vois plusieurs raisons en fait mais en dernière analyse, et bien ça m’obligerait à être face au contenu que tu proposes, à me positionner, et c’est ça qui devrait arriver : que les lecteurs-trices répondent, existent, fassent vivre le contenu, mais cela n’arrive pas trop, et c’est dommage.
    Merci pour tout ce que tu fais ^-^ et j’espère arriver à en faire plus en tant que lectrice et spectatrice de ton travail.

  21. Mais je suis d’accord avec toi à 200% !!!
    Et je crois que nos abonnés (dans le sens toutes les personnes qui suivent des blogs et/ou des chaînes YouTube sans bloguer/YouTuber) ne se rendent pas compte du travail que c’est. On ne demande pas nécessairement à être payé-e-s pour ce qu’on fait, mais au moins un like, un partage ou un petit merci, ça fait plaisir et terriblement chaud au cœur. Mais surtout, ça nous encourage à faire ce qu’on fait et on n’a pas/plus l’impression de bosser pour des prunes.

    Ce qui est certain, c’est qu’il a fallu que je blogue moi-même pour me rendre compte de la solitude qui nous entoure parfois. C’est pour ça que j’essaie de m’investir au mieux en auprès des youtubeurs et des blogueurs que j’apprécie pour les soutenir au mieux.

    Merci de nous avoir livrer ton ressenti, je crois que c’est important et j’y passerai sûrement aussi sur mon propre blog 🙂

  22. Je suis admirative du rythme de parution que tu as, ce doit être intense à gérer en plus de toutes les annexes tels que les réseaux sociaux et les mails. Donc bravo de réussir à faire tout ça en gardant la passion, et je te souhaite que ça continue à être un bel enrichissement comme celui que tu décris, malgré les aspects moins agréables ! :p Merci pour ce “bilan”, qui rappelle que le blogging est une passion qui demande pas mal d’investissement et dont les vraies récompenses sont les échanges avec les autres passionnés 🙂

  23. On est loin d’imaginer tout le travail. Moi je ne fais que des billets j’ai du mal à trouver du temps, alors des vidéos, un jury, des interviews etc etc, chapeau. Tu es une des blogueuses qui m’a donné envie de faire mon blog, tu es un exemple.
    Merci pour ton investissement et de nous faire découvrir tellement de titres, surtout ce qu’on voit pas partout !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *