Les Frères O’Neil, Tome 1 : La Danse hésitante des flocons de neige de Sarah MORGAN

Les Frères O’Neil, Tome 1 :
La Danse hésitante des flocons de neige
de Sarah MORGAN


Harlequin,
2016, p. 473

Première Publication (vo) : 2013


Pour l’acheter : La Danse hésitante des flocons de neige


Auteur fréquemment citée par USA Today, la Londonienne Sarah Morgan a conquis ses nombreux fans grâce à  ses histoires finement tissées d’humour et d’émotion intemporelle. Elle a vendu plus de 14 millions de livres à travers le monde. Enfant, Sarah rêvait de devenir écrivain, et bien qu’elle ait pris des détours avant d’y parvenir, elle vit à présent son rêve.

♣ ♣ ♣


Noël. Kayla Green redoute cette date et, comme chaque année, elle prévoit de s’enfermer dans son bureau de Manhattan avec une surdose de travail. Mais un gros budget de relations publiques l’envoie en fait dans le Vermont : celui de Snow Crystal, apporté par Jackson O’Neil, qui dirige un groupe de stations de sports d’hiver de luxe. Pour Kayla, ce petit miracle de Noël ne va pas sans inconvénients : primo, la neige, le ski, les snow-boots, tituber sur la glace en talons hauts…, ce n’est vraiment pas son idéal ; secundo, Jackson O’Neil a une famille, une de ces familles aussi unies que les mailles d’un tricot bien serré qui rappellent douloureusement à Kayla qu’elle a toujours dû se débrouiller seule. Mais il y a pire encore pour elle que Noël, la famille et autres calamités : c’est Jackson. Jackson, qui a tous les atouts en main pour faire fondre le cœur de glace qu’elle s’est si difficilement façonné…


A l’occasion de la Saint Valentin, je cherchais une romance qui pourrait me plaire (pas trop clichée et pas trop niaise) et vous avez été plusieurs à me conseiller La Danse hésitante des flocons de neige qui est le premier tome d’une série tournant autour des Frères O’Neil et de la station où ils vivent, Snow Crystal. Vous trouverez donc cette saga a priori référencée sous ces deux titres.
J’avais très envie de légèreté ces dernières semaines, j’ai donc suivi vos recommandations et me suis lancée dans cette lecture. Divertie, je l’ai été ; convaincue, peut-être pas totalement mais ça aurait pu être bien pire étant donné ma quasi aversion pour les romances contemporaines. Il y a quelques points un peu négatifs à mon goût mais dans l’ensemble, ça fonctionne : le lecteur voyage en plein cœur d’une station de ski en période de Noël et les personnages ont su assez m’accrocher pour que j’ai envie de suivre leurs aventures. Peut-être même que je lirai le “tome” suivant, dédié à un des autres frères O’Neil. Peut-être.

Outre l’invraisemblance des intrigues, ce que je reproche souvent aux romances contemporaines ce sont leurs héroïnes, souvent cruchotes et à la personnalité très clichée. Ici, l’écueil est évité, à mon goût. En tout cas, je me suis beaucoup reconnue dans Kayla, une quasi trentenaire working-girl qui n’accorde pas beaucoup d’importance aux relations amoureuses qu’elle peut vivre et qui passe tout son temps à s’occuper de son activité professionnelle. Je ne dis pas que Kayla = moi, mais qu’au moins, ça change des Bridget Jones un peu nunuches qui ne savent pas placer un pays sur une carte et qui se préoccupent plus de leur poids que de leur cerveau. Bref, en découvrant Kayla, ça partait plutôt bien. Et j’ai aimé la suivre tout au long du roman car j’ai compris et apprécié ses réactions. Tout n’est pas hyper crédible, c’est évident, mais au moins, ça s’en rapproche et ça m’accroche.
Bon, par contre Jackson, le héros masculin est quant à lui un peu fade car un peu trop parfait. Oui, ça peut faire plaisir mais non, on n’y croit pas. Il dit toujours ce qu’il faut dire, fait toujours tout ce qu’il faut… il manque de relief et d’humanité. Donc personnellement, il ne m’a pas fait craquer mais au moins, il ne m’a pas rebutée ce qui, là encore, est assez rare pour être signalé.
Les personnages secondaires sont assez bien croqués et sont peut-être plus complexes et travaillés que Jackson. La famille de celui-ci est composée d’un panel de personnalités fortes et toutes m’ont convaincue. Les amis des O’Neil sont eux aussi de la partie et sont eux aussi assez crédibles et attachants. Ce qui permet de placer la romance dans un contexte assez riche pour créer des interactions avec de nombreux personnages et donc des situations un peu plus intéressantes et originales que les traditionnels têtes à têtes que l’on peut trouver dans les romances.

Sarah MORGAN, portrait trouvé sur le site Harlequin.

D’ailleurs, en ce qui concerne la romance à proprement parler, j’ai trouvé qu’elle était bien menée. Oui le courant passe tout de suite entre Kayla et Jackson mais l’auteure ne nous l’explique pas par le coup des âmes sœurs qui savent au premier regard qu’elles sont faites l’une pour l’autre et que c’est pour la vie. Les “je t’aime” au bout de deux jours, non. Sarah Morgan ne nous sert pas ce discours ici et c’est très bien comme ça ! Les deux héros ressentent juste une très grande attraction physique l’un pour l’autre et vont y succomber. Une situation que je trouve assez “saine” ou en tout cas vraisemblable. Et c’est pour ça que j’y ai cru et donc que ça m’a plu.
Evidemment, l’évolution de leur relation n’est pas une grande surprise mais là encore, l’auteure prend assez son temps pour que ça fonctionne et que je sois convaincue par l’aventure. Seule la fin me laisse un peu perplexe et à la limite de la déception. Je l’aurais aimé différente. Je me doute que Sarah Morgan ne pouvait pas faire autrement sous peine de décevoir les lecteurs de romances habitués au “happy end” grandiloquent mais ce happy end aurait pu être plus nuancé et surtout beaucoup plus en accord avec la personnalité de l’héroïne, personnalité que l’on nous sert sur plus de 400 pages. Dommage.

Ce roman n’est pas rempli d’effets de style mais il ne se vante pas d’appartenir aux classiques de la littérature anglophone. Il divertit et il le fait même plutôt bien. Je me base sur la traduction française mais j’ai trouvé la plume agréable, fluide et finalement assez riche au niveau des descriptions, qu’il s’agisse des décors ou des sentiments des personnages. Le lecteur est facilement transporté dans les scènes et les vit aux côtés des héros sans aucun problème. Les dialogues sont naturels, pas surfaits et en nombre suffisant pour rythmer le récit sans en faire un texte oralisant un peu trop pauvre en détails. Non, c’est bien équilibré. J’ai été agréablement surprise par la forme.

Si vous avez envie de lire une romance contemporaine au cœur de l’hiver, La Danse hésitante des flocons de neige me paraît être un bon cru. De l’émotion, une intrigue qui tient plutôt la route, des personnages crédibles et un décor hivernal bien présent. Ce n’est pas la lecture du siècle mais c’est l’occasion de s’évader durant quelques heures !


2 thoughts on “Les Frères O’Neil, Tome 1 : La Danse hésitante des flocons de neige de Sarah MORGAN”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *