Les Coin des Images [SPECIAL WILD PAL, n°3]

Pour le troisième numéro de mon challenge Wild PAL, vous m’aviez choisi 4 titres graphiques : 2 bd, 1 manga et 1 album pour enfants. Ces lectures m’ont ravie alors je ne peux que vous remercier pour vos conseils ! Au lieu de signaler un coup de coeur à chaque fois, je le dis en introduction et c’est valable pour les 4 documents. Voilà donc un « Coin des Images » dégoulinant de « waouh » et d’amour ! Conclusion : lisez-les !

coupdecoeur

♣ ♣ ♣

 

les carnets de cerise tome 2 le livre d'hector joris chamblain aurélie neyret france loisirsLes Carnets de Cerise, Tome 2 : Le Livre d’Hector de Joris CHAMBLAIN, illustré par Aurélie NEYRET. France Loisirs (Soleil Productions), 2014, 79 pages.
Pour l’acheterLes Carnets de Cerise, Tome 2

 

♣ Tome 1 

 

Cerise est une petite fille âgée de onze ans, qui vit seule avec sa mère. Elle rêve de devenir romancière, et a même déjà commencé à écrire ses carnets ! Son sujet favori : les gens, et plus particulièrement, les adultes. Ils sont si compliqués qu’elle souhaiterait mieux les comprendre. Elle adore les observer pour tenter de deviner quels secrets ils dissimulent… Prenez Elisabeth… toutes les semaines, depuis vingt ans, cette vieille dame emprunte le même livre à la bibliothèque. Pourquoi ? Que contient-il de si important pour elle ? Quel secret cache-t-il qu’elle n’aurait toujours pas découvert ? Une nouvelle énigme pour Cerise, prête à tout pour la résoudre, quitte à détruire ce qu’elle a de plus cher. 

Le premier volume avait été un beau coup de coeur : visuellement magnifique, une histoire poétique et si pleine de bons sentiments qu’elle en paraissait magique. Ce deuxième opus continue sur la même lancée et a lui aussi énormément de charme. Le coup de coeur est peut-être un peu moins affirmé mais l’émotion est toujours là… Nul doute que je continuerai cette série que je ne peux que conseiller aux petits et grands enfants.
Quelques mois se sont passés, Cerise a grandi et doit maintenant occuper ses vacances d’été. Le mois de juillet lui semble bien long sans ses deux amies, parties chacune de leur côté, mais la petite fille flaire une nouvelle enquête. Une vieille dame a une habitude très étrange : le même jour à la même heure chaque semaine, elle fait le même trajet, un livre à la main, livre qu’elle emprunte chaque semaine à la bibliothèque depuis 20 ans ! Cerise attend le retour de ses coéquipières pour résoudre le mystère mais celles-ci en ont décidé autrement, elles ne participeront pas, elles en ont assez de ces lubies !
les-carnets-de-cerise,-tome-2---le-livre-d-hector aurélie neyret joris chamblain extraitC’est donc seule que notre petite héroïne mène l’enquête, contre l’avis de ses deux amies et sans l’appui de sa mère avec laquelle la relation est très tendue. Plus que le mystère entourant la vieille dame qui est assez beau – en plus cela tourne autour d’un livre et dans une bibliothèque donc c’est forcément séduisant… – c’est vraiment la situation de la petite Cerise qui m’a émue quasiment aux larmes. C’est une enfant attachante, brillante et que l’on adore voir évoluer. Elle apprend ici la valeur de l’amitié, la confiance partagée avec ses proches et l’importance d’exprimer ses sentiments.
Les membres de son entourage, finalement pas si nombreux, sont moins attachants qu’elle (en même temps c’est elle l’héroïne) mais sont aussi agréables à suivre et c’est un plaisir de les retrouver. Bon, l’amie qui râle tout le temps possède un petit côté agaçant pas toujours facile à supporter mais assez compréhensible. Finalement, si l’intrigue m’a un tout petit peu moins séduite que celle du premier volume, je reste tout de même complètement fan des aventures de Cerise !
Quant au visuel, difficile de trouver d’autres mots que « magnifique » et « doux »… un régal pour les yeux ! Sur le même modèle que le volume précédent, on retrouve quelques pages du carnet de Cerise (donc avec des collages de dessins/photos et une écriture enfantine) en introduction et en prologue, et des planches de bd classique tout le reste du temps. J’adore le coup de crayon et les couleurs de Aurélie Neyret. Malgré tout, je trouve que l’intrigue se prête ici un tout petit moins au rêve, à la poésie et donc à la magie dans les illustrations… cela dit, les scènes dans la bibliothèque et dans le quotidien de Cerise restent superbes.
Entièrement sous le charme de ces Carnets de Cerise, il me tarde de lire les volumes 3 et 4 pour retrouver la petite fille dans de nouvelles enquêtes !

 


le pantin sans visage aalehx éditions du riez

Le Pantin sans visage de AALEHX.
Editions du Riez, 2012, 54 pages.
Pour l’acheter : sur le site de l’éditeur !

 

♣ Le site de Aalehx pour écouter des extraits du cd ! 

 

Dans un univers industrialisé où les rêves sont prohibés et où les habitants dépourvus de bouches sont réduits au silence, un vieux créateur décide de défier l’oppression en offrant sa vie au Pantin sans visage.
N’ayant pour seuls sens que l’ouïe et le toucher, le Pantin tentera de surmonter les multiples obstacles qui le conduiront à devenir le premier symbole de liberté de ce royaume soumis à la tyrannie…

J’ai acheté cette belle bd aux Imaginales en 2014. Ce sont les avis enthousiastes de Dawn et Tsuki qui m’ont convaincue et la belle dédicace effectuée par Aalehx a eu raison de mes derniers doutes. Aujourd’hui je ne regrette pas cet achat, charmée que j’ai été par l’univers mis en place par l’auteur et par son style.
Clairement pour moi, ce qui fait tout l’intérêt de cet ouvrage, c’est le visuel. Sans texte, ou presque, Aalehx nous offre des images fortes qui n’ont de toute façon pas besoin de mots pour faire passer les messages et les émotions. L’ensemble est assez sombre mais les teintes utilisées sont parfois légèrement éclaircies par le choix d’un cadre plus clair (ou carrément blanc) quand les passages contés sont sinon plus « joyeux », au moins plus optimistes. Au contraire, quand la situation est grave et les scènes dramatiques, les couleurs sombres sont renforcées par un cadre foncé allant régulièrement jusqu’au noir corbeau.
le pantin sans visage aalehx éditions du riez extrait plancheComme je vous le disais, les bulles de dialogues sont absentes mais une petite présentation de quelques lignes en début de chapitre nous met à chaque fois sur la voie pour que nous ne soyons pas perdus dans l’intrigue. C’est donc des thèmes tels que la censure, l’oppression et par extension la liberté qui sont ici mis en place. Et évidemment, comme toujours, c’est une rencontre (avec une pantine) qui changera tout.
L’histoire de ce petit pantin qui prend vie dans un monde tyrannique où aucun des habitants n’a le droit à la parole (donc personne n’a de bouche) est assez mélancolique et même parfois glauque, soyez prévenus. C’est une histoire pour les adultes dont l’univers ne se limite pas à ce format bd puisque Aalehx, artiste complet, a aussi composé des morceaux (tout un cd) faisant de ce Pantin sans visage une bd musicale… et même une bd-concerts puisque vous pouvez le retrouver sur scène. Si vous appréciez des univers à la Tim Burton (Les Noces funèbres, L’Etrange Noël de Monsieur Jack) ou à la Mathias Malzieu (La Mécanique du coeur), vous devriez être totalement séduits.
J’ai aimé la trame dramatique… mais c’est surtout l’atmosphère et l’univers mis en place qui m’ont convaincue. J’ai été très touchée par les émotions fortes que Aalehx réussit à faire passer à travers ses figures pourtant quasiment sans visage (ou en tout cas sans bouche) et je me demande encore comment il peut faire passer autant d’expressions et de messages ainsi. C’est un coup de maître à mon avis et ça vaut le détour !

 


le maitre des livres tome 1 shinohara umiharu éditions komikku

Le Maître des Livres, Tome 1 de Umiharu SHINOHARA. Editions Komikku, 2014, 191 pages.
Pour l’acheter : Le Maître des livres, Tome 1

 

À la bibliothèque pour enfant « La rose trémière » vous êtes accueillis et conseillés par Mikoshiba, un bibliothécaire binoclard célèbre pour son caractère bien trempé. Mais contrairement à ce qu’il peut laisser paraître, c’est un professionnel de premier ordre. Aujourd’hui encore, adultes comme enfants perdus dans leur vie viennent à lui en espérant qu’il leur trouvera le livre salvateur.

J’ai profité de la proposition de Carolivre qui revendait ce premier tome pour me le procurer… et quelle riche idée ! J’avais vaguement entendu parler de ce manga, généralement en bien, mais je ne m’étais jamais vraiment attardée sur l’histoire, si ce n’est qu’on allait parler d’un bibliothécaire. Oui, c’est exact… mais c’est tellement plus que ça ! Je n’ai pas encore les tomes suivants (7 volumes publiés en tout, pour le moment) mais je vais très vite me les procurer, curieuse de découvrir ce que Umiharu Shinohara a imaginé.
Le Maître des livres est clairement un hymne à la littérature, aux métiers du livre et plus précisément au métier de bibliothécaire pour la jeunesse (puisque la littérature jeunesse, n’en déplaise aux adultes un peu trop enfermés dans leurs préjugés, est une mine d’or qui, sous couvert de métaphores, permet souvent aux petits et grands de découvrir des valeurs importantes). Mikoshiba, le héros, est responsable d’une bibliothèque pour les enfants. Derrière ses airs de grincheux peu avenant (voire carrément désagréable), c’est un vrai professionnel qui connaît son métier et qui sait parfaitement quel livre est fait pour vous ! J’aime l’idée que chaque personne est un lecteur différent et que pour chaque lecteur il y ait un livre idéal à un moment -T. Mikoshiba sonde les visiteurs et réussit à leur dégoter LE livre qui saura les remettre sur le droit chemin et les réconforter. Voilà qui donne envie de devenir bibliothécaire (en territorial hein, parce qu’en universitaire, c’est PAS DU TOUT la relation mise en place avec les étudiants) ou documentaliste !
le maitre des livres tome 1 umiharu shinohara komikku extrait plancheCe premier volume comporte 9 chapitres qui correspondent à différentes mini-intrigues. C’est alors l’occasion de faire la connaissance de nouveaux personnages qui se retrouvent, pour une raison ou une autre, dans la bibliothèque « La Rose trémière » et qui vont avoir besoin de notre héros bibliothécaire pour faire un pas dans leur vie. Du pro de la finance un peu paumé à la mère célibataire excessivement protectrice, c’est vraiment un plaisir de suivre ces portraits, ces histoires de vies. J’avais peur que le schéma soit un peu répétitif à la longue mais non, c’est juste passionnant et très émouvant !
Quant aux dessins, en noir et blanc comme d’habitude avec les mangas, s’ils n’ont rien d’extraordinaires à mon goût (mais je ne suis pas une grande connaisseuse), sont assez agréables à l’oeil. Je n’ai constaté aucune difficulté dans le sens de lecture et je n’ai pas eu de mal à différencier les personnages qui ont des physiques assez distincts (ce qui n’est pas toujours évident dans certains mangas, les garçons ayant des visages parfois tellement fins et accompagnés de cheveux longs, qu’ils se ressemblent un peu tous à mes yeux !).
Des mini-épisodes tournant autour de Mikoshiba et de sa bibliothèque qui m’ont passionnée ! L’hommage aux bienfaits des livres et au métier de bibliothécaire est émouvant et important à avoir en tête, à mon avis. Un manga à découvrir si vous avez une affinité avec le livre et les métiers dédiés !

 


le loup qui découvrait le pays des contes orianne lallemand eleonore thuillier auzou

Le Loup qui découvrait le pays des contes de Orianne LALLEMAND, illustré par Eléonore THUILLIER. Auzou, 2014, 32 pages.
Pour l’acheter : Le Loup qui découvrait le pays des contes

 

Cette année, pour le goûter du printemps, Loup veut préparer un gâteau aux pommes. Oui mais… il ne sait pas cuisiner. Le voici donc dans la foret, bien décidé à trouver quelqu’un pour l’aider. Et qui va-t-il rencontrer ? Trois petits cochons, le Petit chaperon rouge, une sorcière… Il faut au moins cela d’aventures pour réaliser le délicieux gâteau de Tatie Rosette ! 

J’ai découvert les aventures du Loup pendant mon année de service civique en BCD. Une classe de maternelle travaillait sur Le Loup qui voulait changer de couleur et je suis tombée sous le charme de ce petit personnage attachant et des illustrations signées Eléonore Thuillier. J’essaye donc de rassembler les albums de la collection, pour mon plaisir personnel, moi, adulte sans enfant… et j’assume ! Le Loup qui découvrait le pays des contes est l’un des derniers nés des deux collaboratrices et je l’ai beaucoup aimé !
Toujours beau visuellement, cette aventure du Loup est surtout intéressante grâce à son thème : les contes de fées. En mélangeant les personnages d’histoires que les enfants connaissent déjà, c’est l’occasion de les interroger sur leurs souvenirs – de quelle histoire sortent les 7 petits chevreaux ? – et de faire un premier pas du côté des codes utilisés par les contes de fées. En plus de sa chèvre et ses chevreaux, vous croiserez ici le célèbre Petit Chaperon rouge, les trois petits cochons, mais aussi le renard et la petite poule rousse ou encore Blanche Neige ! Un joyeux bazar qui met une nouvelle fois en évidence que tous les contes peuvent cohabiter et s’entremêler… et j’adore cette idée !
Les histoires du Loup, ce sont aussi des thèmes chers aux enfants : l’acceptation de soi tel que l’on est (quand il veut changer de couleur) et là, le combat contre les préjugés. En effet, le Loup est si souvent qualifié de « Grand méchant », qu’il ne peut plus faire un pas dehors sans que tout le monde se méfie de lui. Mais Loup veut juste faire un gâteau aux pommes, il ne veut croquer personne ! Dur de vivre dans la peau d’un loup.
Si j’ai une certaine tendresse pour les illustrations du Loup qui voulait changer de couleur, illustrations que je trouve absolument magnifiques, je ne boude pas mon plaisir ici aussi. Des dessins en pleine page ou non mais toujours très colorés. J’aime surtout la tête de Loup et son grand museau… et toutes les expressions si vives des autres figures ! On comprend très facilement les émotions de chacun en jetant un oeil à leur regard… et ça, c’est important pour les plus jeunes lecteurs. Bref, j’adhère !
Cette collection proposée par Auzou est sans conteste une de mes préférées et Le Loup qui découvrait le pays des contes ne déroge pas à la règle. Tout aussi ludique qu’instructif, pour moi ces albums sont à mettre entre toutes les mains !

le loup qui découvrait le pays des contes lallemand thuillier auzou extrait

 

♣ ♣ ♣

 

Merci encore pour vos choix !

wild PAL épisode 3 miniature

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *