Anne F. de Hafid AGGOUNE

anne f. hafid aggoune plon
Anne F.
de Hafid AGGOUNE
Plon,
2015, p. 145

 

Première Publication : 2015

Pour l’acheter : Anne F.

 

Hafid Aggoune (né en 1973 à Saint-Étienne) est un écrivain français. Ayant vécu à Saint-Étienne jusqu’à l’âge de vingt ans, Hafid Aggoune s’engage ensuite dans des études de lettres modernes et d’histoire de l’art à Lyon, période durant laquelle il écrit et remanie ce qui sera son premier roman. C’est à Aix-en-Provence qu’il entame une formation aux métiers du livre, à la cité du livre, tout en travaillant son premier manuscrit. Après un premier passage à Paris, un long séjour à Venise et un retour à Aix-en-Provence, il vit depuis 2002 à Paris.

 

♣ ♣ ♣

 

Anne Frank peut-elle réconcilier un homme désespéré avec son époque ?
Après un attentat commis par l’un de ses élèves, qui réveille les plus sombres heures de la vieille Europe, un professeur est au bord de l’effondrement.
Rongé par la culpabilité, décidé à en finir, il redécouvre un soir le Journal d’Anne Frank ; bouleversé par son actualité et sa vivacité, il se met à écrire à sa « petite soeur juive » disparue à quinze ans à Bergen-Belsen.
Entre ses lignes, la jeune fille vive et courageuse renaît, avec son désir d’écrire, sa volonté de devenir une femme indépendante et forte, et sa vision d’un monde meilleur.
A travers cette invocation qui renouvelle notre regard sur ce symbole universel d’espoir qu’incarne Anne Frank, ce roman poignant interroge notre présent, invite à la réflexion et ravive le courage de résister.

 

Seul titre de la rentrée littéraire contemporaine reçu, Anne F. fait partie de ces ouvrages courts qui laissent leur empreinte et se distinguent des quelques 500 autres livres parus ces dernières semaines. Comme beaucoup, j’ai lu le Journal d’Anne Frank quand j’étais adolescente. J’avais été touchée par les mots de l’adolescente et impressionnée par sa détermination et son courage face à sa situation. Aujourd’hui devenu un symbole fort et beaucoup étudié en cours, ce journal intime n’a pas pris une ride et semble plus d’actualité que jamais.
Hafid Aggoune revient avec justesse et beaucoup d’émotions sur le destin et la personnalité de cette adolescente à la fois hors du commun et en même temps si proche de chacun d’entre nous. Une lecture brève qui oscille entre sourires sincères et larmes aux yeux.

Le narrateur est un professeur de français. La quarantaine, il nous explique que ce sont les livres qui l’ont construit et l’ont « sauvé » de sa condition lorsqu’il était adolescent. Il entretient un rapport assez fort avec la littérature. Or, un jour, son élève le plus prometteur commet un acte symbolique répréhensible pendant son cours ; choqué, notre narrateur exclut le coupable de sa classe et plus généralement de sa vie. Plus tard, l’adolescent rejeté est à l’origine d’un attentat lors d’un marathon parisien. Honte et culpabilité rongent le professeur qui se persuade que s’il n’avait pas abandonné son élève et avait été à son écoute, le pire n’aurait pas eu lieu.

Hafid-AggouneportraitCe livre se présente en fait sous la forme d’une longue lettre que le narrateur rédige à destination de la jeune Anne Frank dont il a relu le journal quelques heures plus tôt. Lorsqu’il aura mis un point final à son écrit, il souhaite en finir. Ses derniers mots ne sont pas pour sa femme adorée mais bien pour cette jeune adolescente courageuse et pleine de vie qui elle, n’a pas pu faire le choix de vivre plus de quinze années.

Rédigé à la première personne du singulier, cette lettre d’adieu émeut. Cet enseignant passionné par son métier touche par ses réflexions, ses doutes, ses faiblesses… Il fait de nombreux parallèles entre sa vie et celle d’Anne, rapprochant les caractères de leurs parents respectifs et cette passion commune pour la littérature.

Mais outre ses comparaisons entre leur vie respective, le narrateur revient surtout sur le symbole qu’est devenu Anne Frank au fil des années. J’ai surtout été frappée par la réflexion qu’il mène sur qui aurait pu devenir l’adolescente si elle avait vécu. Il l’imagine femme de lettres ou impliquée dans la politique. Je n’avais jamais imaginé Anne Frank au-delà de son journal et j’ai apprécié ce nouvel horizon. De la même façon, j’ai vraiment aimé qu’Hafid Aggoune revienne plusieurs fois sur l’image que l’on garde de la jeune fille. Notre imaginaire a été marqué par les éditions poche qui présente un portrait d’elle souriante. L’auteur nous parle maintes et maintes fois de ses photographies, enfant puis adolescente, insistant toujours sur son air heureux, sa bonne humeur communicative mais aussi son sérieux, assise à son bureau, une plume à la main.

On croyait connaître l’histoire d’Anne Frank après avoir découvert son journal, mais Hafid Aggoune nous donne quelques approfondissements et nous expose de nouvelles facettes de la personnalité et du destin de la jeune fille. Après cette lecture hommage, nombreux seront ceux qui, comme moi, auront envie, je n’en doute pas, de (re)lire le fameux Journal et nous y trouverons certainement de nouveaux messages insoupçonnés et cette dose d’espoir qui pourrait nous faire défaut en ce moment.

 

Merci aux éditions Plon pour leur confiance !

 

4 pensées sur “Anne F. de Hafid AGGOUNE

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

115c3d70e09229647a61accfed9b2635bbbbbbbbb