La Quête d’Amy de Naomi AJAVON

la quête d'amy naomi ajavon éditions rémanence
La Quête d’Amy
de Naomi AJAVON
Editions de la Rémanence,
2014, p. 156

Première Publication : 2014

Pour l’acheter : sur le site de la maison !

Actuellement hôtesse de caisse dans un hypermarché grenoblois, Naomi Ajavon a fait partie des premières mompreneurs françaises en créant son entreprise, Idéal’Nature, dans le but de contribuer au respect de l’environnement. Elle se consacre également à la littérature, en  regroupant au sein de La Croisée des Plumes, un site dédié notamment à la littérature togolaise, des écrivains et des lecteurs passionnés puis en publiant La Quête d’Amy, son premier roman.

♣ ♣ ♣

Élevée et choyée par Dada, sa grand-mère, la petite Amy vit une enfance heureuse au Togo. Sa vie bascule quand, suite au décès de Dada, elle doit rejoindre ses parents installés en France. La jeune fille s’adapte facilement à son nouveau pays, mais pourquoi un tel désir d’indépendance et cette quête éperdue d’amour ?
Retraçant un parcours difficile et une histoire pleine d’amertume, La Quête d’Amy est un roman engagé et émouvant qui montre comment des faits encore ordinaires, peuvent, littéralement, détruire des âmes innocentes.

Je le dis régulièrement, la littérature contemporaine, ce n’est pas trop mon truc. J’en lis donc assez peu et j’y vais généralement à reculons même si la surprise s’avère assez bonne la plupart du temps. Naomi Ajavon a cependant su m’intriguer dans le mail qui me proposait la lecture de sa Quête d’Amy et sa gentillesse a fait le reste ; merci à elle.
De façon générale, la littérature africaine m’est totalement inconnue, de même que la majorité des coutumes du continent ; c’est donc avec une certaine curiosité que je me suis lancée dans cette lecture et j’en ressors assez convaincue. L’émotion était au rendez-vous et c’est ce que je retiens.

Ce court roman retrace l’histoire d’Amy à la première personne du singulier mais, contrairement au journal intime qui suit une narration linéaire par entrées successives (au fil des jours), le récit est ici beaucoup plus éclaté. L’auteure utilise en effet les retours en arrière et les flash-back, offrant ainsi à son intrigue plus de rythme et aussi plus de « suspens », donc d’intérêt.
On ne s’ennuie pas, c’est un fait. On tourne la centaine de pages avec facilité, curieux de découvrir le « fin » mot de l’histoire pour notre héroïne.

naomi-ajavon-1-2Amy est une jeune femme touchante – sans non plus tomber dans les atermoiements. Elle est à la fois candide, très « pure » mais fait en même temps preuve d’une grande maturité, combativité et détermination, quitte à se couper de tout son rassurant entourage.
C’est une héroïne de laquelle on peut se sentir proche, qui interpelle car elle peut refléter un combat similaire au nôtre ou qui émeut car elle témoigne d’une réalité sociale qui n’est pas si éloignée de notre quotidien.

J’ai aimé la façon dont Naomi Ajavon traite le thème de la place de la femme dans la communauté Togolaise. C’est authentique, sans concession, mais sans non plus tomber dans l’exagération. L’auteure nous parle de ces hommes qui cherchent à tout prix à se marier avec des françaises pour obtenir les papiers et la nationalité française. C’est présenté sans artifice mais sans oublier la délicatesse et l’émotion qui se cachent derrière.

J’ai vraiment eu l’impression de pénétrer dans le quotidien de la jeune Amy, suivant ses coutumes dans la communauté Togolaise installée à Grenoble. J’ai appris des choses (le vocabulaire relatif à la nourriture par exemple), ouvert les yeux sur d’autres… et j’ai surtout été émue par cette biographie (proche de l’autobiographie ?).
Alors oui, dans la forme, j’ai parfois senti quelques maladresses – n’oublions pas qu’il s’agit d’un premier roman pour Naomi Ajavon – mais l’intention est là, le message passe et l’émotion aussi.

Je continue à préférer la littérature de l’imaginaire mais j’apprécie parfois l’excursion émouvante dans notre réalité quotidienne. Merci donc à Naomi Ajavon de m’avoir amenée, pour quelques heures, dans un quotidien que je ne connaissais pas et dont je n’avais que trop peu conscience.

 

Illustration : Portrait de Naomi Ajavon.

 

8 pensées sur “La Quête d’Amy de Naomi AJAVON

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

87572f15bb19fc26318c20e4ad885658ddddddddd