Le Manoir, Tome 1 : Liam et la Carte d'éternité de Evelyne BRISOU-PELLEN

le manoir 1 brisou pellen

coupdecoeur

Le Manoir, Tome 1 :
Liam et la Carte d’éternité
de Evelyne BRISOU-PELLEN
Bayard Jeunesse,
2013, p . 367

Première Publication : 2013

Pour l’acheter : Le Manoir, Tome 1

Évelyne Brisou-Pellen, née en 1947 à Coëtquidan, est une romancière française. Après des études de lettres modernes, elle s’est très vite consacrée à l’écriture de contes et de romans pour la jeunesse. Elle a reçu de nombreux prix dont le Grand Prix du livre pour la jeunesse en 1984 pour Prisonnière des Mongols (Pocket). Chez Bayard, elle est l’auteur de la trilogie Ysée.

♣ ♣ ♣

Après une longue maladie, Liam est envoyé en convalescence au manoir. Mais tout, dans cette vieille demeure, l’inquiète, à commencer par les autres pensionnaires, plus étranges les uns que les autres. Il ne voit qu’une chose à faire : s’enfuir. C’est alors qu’arrive Cléa, une jeune fille de son âge, qui semble avoir de graves problèmes. En cherchant à lui venir en aide, Liam va découvrir la vraie nature du manoir : il abrite des fantômes, dont certains très dangereux.

Seul et unique livre choisi lors de la dernière opération Masse Critique organisée par Babelio, j’ai eu la chance de le recevoir… et je ne regrette absolument pas mon choix ! Un manoir étrange, un jeune héros qui s’appelle Liam, un livre-objet magnifique… ça s’annonçait bien et ma première impression a été la bonne : j’ai eu un beau coup de cœur pour ce premier tome et j’attends la suite (prévue en octobre 2013) avec une très grande impatience !

Liam descend d’un taxi et découvre sa nouvelle résidence. Ses parents l’ont envoyé en convalescence après un cancer qui l’a beaucoup affaibli. Armé de sa seule valise – qui se révèle complètement vide -, il va devoir prendre ses marques dans cette maison un peu particulière qui semble rassembler tout un tas de personnalités très perturbées : un homme qui se prend pour Leonidas (le roi de Sparte), une jeune fille qui paraît sortir tout droit du XVe siècle avec sa robe et son chapeau de fée ou encore Fanny, la jeune femme qui lui confectionne un costume sur mesure… complètement dépassé ! C’est sans compter sur le directeur des lieux et Raoul le majordome qui semblent prendre un malin plaisir à détourner les questions de Liam et à le laisser dans le flou. C’en est trop, le jeune adolescent veut des nouvelles de sa famille et comme l’électricité n’a pas été installée au manoir et que le courrier est interdit, il n’y a plus qu’une solution, il doit s’enfuir… encore faut-il qu’il parvienne à passer la grille du parc… s’il la retrouve un jour !
Malgré les bizarreries et les difficultés liées à son installation dans sa nouvelle maison, Liam finit par s’habituer et à prendre goût à sa nouvelle vie. Il lie des amitiés et fait des découvertes… surprenantes ! Le manoir et ses mystères lui permettent de réaliser son rêve d’enfant : devenir détective privé ! Et voilà qu’il fouille un peu partout, cherchant des réponses à ses questions… mais qu’est-ce donc que cette carte interactive cachée dans la pièce attenante au bureau du directeur ? Et qui se cache dans le sous-sol ? Pourquoi la porte qui y mène est fermée à double tour ? A qui appartiennent les voix qui poussent parfois des cris effrayants ? Et, que se passe-t-il lorsque le heurtoir de la porte retentit et que tous les pensionnaires (ou presque) doivent se mettre à l’abri pour ce que certains appellent le « sauve-qui-peut » ?

Au fil des pages, le lecteur croit savoir de quoi il retourne. Il est persuadé de l’identité des pensionnaires du manoir et de ce qui a conduit Liam en ces lieux. Et puis, des paroles, des indices laissés par l’auteure, finissent par ébranler ses convictions… et si, finalement… ? Je pensais avoir tout compris dès les premières pages, je pensais détenir la vérité et en fait… j’ai commencé à douter au milieu du texte. Arrivée à la dernière page, je n’ai pu que me dire : « Bien joué Madame Evelyne Brisou-Pellen, vous m’avez bien menée en bateau ! ». L’intrigue et le pourquoi du comment peuvent paraître évidents mais attention, tout n’est pas si simple au manoir…

J’ai donc bien aimé les choix de l’auteure du côté du schéma narratif, mais j’ai surtout beaucoup apprécié le jeune héros qu’elle nous propose de suivre. Liam a 15 ans. C’est un adolescent qui a grandi un peu trop vite, à cause du cancer qui l’a attaqué mais il reste malgré tout un petit garçon qui n’a qu’une envie : rejoindre au plus vite ses parents et son petit frère. Malgré sa situation, malgré les épreuves qu’il va vivre au manoir, Liam garde un optimisme à toute épreuve et comble le lecteur grâce à son humour et son second degré.
C’est lui le narrateur principal, on découvre l’histoire de son point de vue uniquement et l’on peut donc mener l’enquête à ses côtés. Les pensionnaires du manoir possèdent tous des histoires assez compliquées, parfois (souvent) dramatiques mais grâce à la narration de Liam, ce n’est pas larmoyant. On ne verse pas non plus dans le très léger puisque certaines révélations sont assez tristes, mais Evelyne Brisou-Pellen est parvenue à trouver le juste milieu.

Evelyne-Brisou-PellenLes personnages secondaires sont nombreux et tous très différents. Des hommes, des femmes, des adolescents et même des enfants. Certains vivent dans une époque différente, d’autres sont passionnés par le poker et d’autres encore, deviennent les professeurs particuliers de notre héros, pour que celui-ci ne perde pas trop les connaissances acquises. Mathématiques, sciences, orthographe et ensuite latin, Liam occupe son temps en apprenant et fait ainsi plus amples connaissances avec chacun de ses enseignants… mais aussi et surtout avec la nouvelle élève de son âge, Cléa.
La jeune adolescente arrive au manoir quelques jours après Liam mais réagit complètement différemment à son nouvel environnement. Complètement refermée sur elle-même, elle ne sort pas de sa chambre et rejette toutes les tentatives de rapprochement du jeune garçon. Cette jeune fille m’a touchée. Elle a un passé qui semble assez terrible et le lecteur ne met des mots sur sa situation qu’au fil des pages… D’ailleurs, la grande énigme la concernant n’est toujours pas résolue à la fin de cet opus et semble constituer la principale intrigue du tome suivant…
Le lecteur fait connaissance avec les autres pensionnaires, en même temps que le narrateur. Ainsi, si au départ, Liam ne se sent pas d’atomes crochus avec l’un d’entre eux, le lecteur n’a pas d’autres choix que de « subir » cet état de fait… heureusement, notre héros est curieux et très « humain », il ne tardera pas à se rapprocher de tous les autres habitants du manoir… pour notre plus grand bonheur ! Je me suis beaucoup attachée à beaucoup d’entre eux, notamment Leonidas. Tous ont un petit quelque chose à offrir, même si pour certains, tout reste encore très mystérieux… mais je suis sûre qu’on en apprendra plus par la suite !

Le Manoir est une saga fantastique prenant place dans notre monde. J’ai vraiment beaucoup apprécié toutes les petites touches surnaturelles apportées par l’auteure. C’est bien pensé, plutôt « vraisemblable » (si on peut dire…) et je suis sûre que je ne suis pas au bout de mes surprises. Vous l’avez compris grâce à la quatrième de couverture, c’est une histoire de fantômes… mais ce n’est pas si simple que ça. J’ai aimé découvrir la distinction entre les différents fantômes, le pourquoi et le comment de leur état, la nature de la carte que découvre Liam, les possibilités qu’elle offre à notre héros… Bref, une « mythologie » fantastique bien développée avec des bases solides.
Cela dit, malgré cet aspect imaginaire qui m’a plu, ce qui ressort surtout de ma lecture, c’est un côté très « réel », très « humain » : une très grande et belle émotion. Avant d’être une histoire de fantômes, c’est surtout une belle histoire d’amitié, d’amour et de confiance. J’ai été très émue par ce premier tome mais ne suis pas ressortie triste de celle-ci ; un peu comme lorsque les larmes vous montent aux yeux malgré le sourire que vous ne pouvez vous empêcher d’arborer.

Le Manoir c’est, à mon sens, un titre jeunesse où l’humour soutient les situations les plus dramatiques. De très belles émotions dans ce premier tome… vite, la suite !

“- Si vous vous êtes heurté à un mur, c’est que vos raisons de partir n’étaient pas bonnes, monsieur.
Je n’avais jamais entendu un argument aussi… aussi… Je ne trouvai pas de mot pour le qualifier. Je ne pus que hurler :
– Comment ça, pas bonnes ? J’avais envie de revoir mon petit frère !
– Il est inutile de vous époumoner, monsieur. Il faut juste vous poser les bonnes questions. Pour quelle raison vouliez vous voir votre frère ? S’agit-il d’une raison honorable?
– Très “honorable” ! J’ai peur qu’il lui soit arrivé quelque chose !
– Etes-vous sûr de n’être pas mû par une pointe de jalousie, monsieur ?”

33 commentaires sur “Le Manoir, Tome 1 : Liam et la Carte d'éternité de Evelyne BRISOU-PELLEN”

  1. J’ai lu le premier tome et je suis entrain de lire le second . Il sont génial !!!! 🙂
    Liam essaye de découvrir ce qu’a Cléa qui est vraiment troublée ……………
    à vous de lire la suite !!!

  2. Un roman vraiment génial! Même si j’avais rapidement deviné le pourquoi du comment, je ne pense même pas qu’il s’agissait d’une grosse révélation pour le lecteur, il fallait seulement accompagner le personnage… je ne veux pas en dire de trop! Vivement la suite, tout à fait!

  3. Je l’ai repéré en librairie mais aussi lors de la masse critique Babelio spéciale jeunesse. Ce que tu en dis ici et dans ta vidéo est très intriguant et pique ma curiosité. J’espère avoir l’occasion de le lire un de ces quatre sachant qu’il est dans ma wishlist. Merci pour cette chronique très intéressante. 😉

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *