Go to hell, Tome 1 de Oxanna HOPE

gotohell
Go to hell,
Tome 1

de Oxanna HOPE
Nergäl,
2011, p. 303

Première Publication : 2011

Pour l’acheter : Go to Hell

 

Oxanna Hope, née à Neuilly-sur-Seine (92), a vécu dans de nombreuses villes avant de retourner à l’âge de 14 ans dans la région qui l’a vu naître. A douze ans, elle commence à inventer des scénarios de ses séries télévisées favorites. A quinze ans, elle décide que son futur métier sera celui d’auteur. Plus qu’un rêve, c’était pour elle une nécessité de s’exprimer par le biais des mots. Après s’être essayée à la poésie et à différents genres, elle trouve son style de prédilection : le fantastique lui permet de s’épanouir parmi les fantômes, les monstres et phénomènes paranormaux de toute sorte. Avec son premier roman, Go to Hell (Editions Nergäl), Oxanna Hope désire ouvrir les portes de son monde peuplé de personnages éclectiques, parfois ironiques, souvent écorchés vifs.

Cassie n’a que 18 ans mais elle a déjà beaucoup voyagé. D’une ville à l’autre, elle tente en vain de se fondre dans la masse pour échapper à son passé. Lorsqu’elle débarque à Fairfield, elle garde encore l’espoir d’y trouver un peu de tranquillité. Cependant, dès le départ, son désir est voué à l’échec ; son franc-parler et sa beauté envoûtante la feront sortir du lot.
C’est que Cassie n’est pas tout à fait comme les adolescentes de son âge. Elle aime s’amuser, se battre et jouer avec les sentiments des autres. Brian, son nouveau camarade de lycée, en fera l’amère expérience et découvrira par la même occasion qu’elle est dotée d’un pouvoir peu commun.
La rencontre entre Cassie et son professeur de philosophie, Damian, va changer la donne. Cet homme au sourire énigmatique et charmeur est très différent de tous ceux qu’elle a croisés jusqu’ici. Lui et son frère Seven ne mènent pas une vie aussi ordinaire qu’ils voudraient bien le faire croire. Eux aussi dissimulent un secret.
Mais ils ne sont pas les seuls à en posséder un…
Entre magie noire, entités démoniaques et traques, une histoire d’amour tumultueuse qui risque de les mener jusqu’aux portes de l’Enfer ou d’ailleurs…

L’urban fantasy et la bit-lit sont des genres que j’aime approcher de temps en temps mais généralement, je me méfie et suis particulièrement exigeantes avec ces lectures-là. J’attends beaucoup des personnages, de l’univers dans lequel ils évoluent et de l’intrigue générale. Difficile donc de me contenter et pourtant, Oxanna Hope y est parvenue grâce à ce premier tome de Go to hell. Cela n’a pas été un immense coup de cœur mais ce fut une découverte plaisante, surprenante et qui m’a donné envie de lire la suite !

Entre Cassie et moi, ce n’était pas gagné. Les héroïnes casse-cou, grandes gueules et bagarreuses, ce ne sont pas vraiment mes préférées (euphémisme…). Et pourtant, contre toute attente, cette jeune fille de 18 ans a su me convaincre. Bien sûr elle m’a parfois irritée à cause de ses réactions extrêmes… au début. Ensuite, j’ai compris que derrière cette façade agressive, toujours sur la défensive, se cachait une âme esseulée, blessée et profondément attachante. Cassie ce n’est pas qu’une coquille vide mais un être avec un passé, une histoire, qui ont forgé ce qu’elle est aujourd’hui. J’en suis la première surprise, mais j’ai apprécié cette héroïne au tempérament de feu !
Cassie fait la connaissance, quelques jours après son arrivée au lycée, du remplaçant du professeur de philosophie. Le jeune homme beau comme un dieu attire les regards de toutes ses élèves et notre héroïne n’est pas indifférente à son charme. Mais attention, Damian n’est peut-être pas le meilleur choix pour passer inaperçu et vivre une histoire calme et romantique… En effet, avec son jeune frère, le remplaçant mène une double vie dangereuse et intimement liée à celle de Cassie. D’ailleurs, pour les connaisseurs de Supernatural (sauf Tsuki qui avait l’esprit ailleurs pendant sa lecture), nul doute que ces deux-là vous rappelleront les frères Winchester, leurs aventures, leurs caractères, leur voiture… Cassie se retrouve embarquée, malgré elle, dans leurs « missions » et ce n’est pas de tout repos. Les deux amoureux parviendront-ils à mettre de côté leurs passés, leurs convictions et leurs natures pour vivre une belle histoire ? Rien n’est moins sûr.
Présenté ainsi, je peux vous donner l’impression que Go to hell n’est qu’une énième romance saupoudrée de surnaturel. Mais non, rassurez-vous, la romance est certes présente, mais elle ne noie pas le reste et surtout, elle est pimentée et pas mal menée. Je redoutais un peu cet aspect en découvrant la quatrième de couverture, mais je ne suis pas déçue.

oxannahopeAutour de ce trio de choc évoluent d’autres personnages plus secondaires. Tellement secondaires qu’à vrai dire, ils ne m’ont pas laissé grand souvenir alors que j’ai terminé ma lecture il y a 15 jours (déjà !). Je retiens l’adolescent un peu pataud qui tombe sous le charme de Cassie mais fait les frais du fort caractère de celle-ci, d’autres camarades de classe féminines de la demoiselle et surtout, un autre membre de la famille de Damian et Seven (son jeune frère). Celui-ci, bien qu’apparaissant assez tardivement et assez peu, m’a marquée et m’a semblé très intéressant. Tout comme l’histoire familiale très chargée de ce clan qui a beaucoup souffert par le passé.

Niveau intrigue, c’est peut-être ce que je retiendrai le moins de ma lecture (à vrai dire j’ai du mal à remettre mes idées en place). Cassie arrive dans son nouveau lycée, fait des siennes, se fait plus d’ennemis que d’amis, montre un peu trop ses talents hors du commun, rencontre le remplaçant du prof de philo, est attiré par lui et découvre qu’il a un second métier assez ennuyeux, de son point de vue. C’est à partir de là que les choses sérieuses commencent vraiment à se mettre en place et qu’apparait véritablement, par la même occasion, l’aspect « fantastique » de cette histoire. La mise en place de l’héroïne, de ceux qu’elle côtoie et de l’univers dans lequel ils évoluent tous prend un petit peu de place, mais ça ne m’a pas gêné.
J’ai lu, à plusieurs reprises, que certains lecteurs regrettaient le manque d’informations récoltées à la fin de ce premier tome. C’est vrai que le mystère demeure presqu’entier alors que l’on tourne la dernière page, mais encore une fois, ça ne m’a pas gênée. Au contraire, je trouve que c’est plutôt bien dosé, assez pour nous intriguer et nous donner envie d’en savoir plus en lisant la suite. Le fantastique mis ici en scène est, qui plus est, assez original pour tenir en haleine : Oxanna Hope nous parle de magie noire et de démons et le fait bien. Certes, on ne sait quasiment rien de ces créatures et on ne récolte que quelques bribes d’informations sur ce qui les lient à notre héroïne, mais les rares éléments en notre possession m’ont plu et me poussent à lire la suite dès que possible… sans parler de cette fin assez ignoble. Si vous entamez ce premier tome, pensez à avoir le deuxième sous la main, vous éviterez de frapper les murs de frustration.

Enfin, un dernier mot pour saluer le style d’Oxanna Hope qui a réussi, sans aucun problème, à me transporter dans son histoire. Dans les couloirs pendant les intercours ou dans les ruelles sombres au milieu de la nuit… où étaient Cassie et son entourage, j’y étais aussi ! Les descriptions sont efficaces, les dialogues rythmés et ne prennent pas toute la place… bref, ça glisse tout seul. L’utilisation du point de vue externe met une petite barrière entre le lecteur et l’héroïne, mais je n’ai pas pour autant ressenti une trop grande distance entre nous deux.
D’un point de vue plus technique, je trouve que les éditions Nergäl ont fait un très bon boulot : aucune coquille, texte fluide (sans que la police soit énorme)… si j’avais quelque chose à redire, ce serait sur l’illustration de couverture, un peu trop allongée à mon goût. Mais l’important c’est ce qu’il y a à l’intérieur, et le texte tient toutes ses promesses !

Oui ce premier tome reste très mystérieux, oui on ne sait pas encore grand-chose, oui on en veut plus… mais Oxanna Hope met d’ores-et-déjà en place des personnages principaux qui, alors qu’ils avaient tout pour ne pas me convenir, ont su me convaincre qu’ils avaient beaucoup à m’offrir. Ajoutez à cela une histoire qui tourne autour de la magie noire et de la démonologie et me voilà agréablement surprise ! La suite m’attend, je la lirai très vite !

« Les seules personnes autorisées à pénétrer dans son intimité étaient les hommes. Elle les laissait entrer et les chassait quand elle estimait leur temps révolu. D’une part, parce qu’elle ne voulait pas les exposer à des risques inutiles, et d’autre part, parce qu’elle se lassait très rapidement. Les hommes n’étaient, à ses yeux, que des marchandises. Elle prenait, consommait puis jetait. Les plaisirs étaient fugaces, mais ça lui convenait très bien… Cassie pinça les lèvres et ressentit une irrésistible envie de se défouler sur la tête du premier venu. La jeune fille reprit son allure hautaine parce qu’elle n’avait pas mieux pour se protéger. »

porteclefsgotohellDes porte-clefs et mugs existent aux couleurs des personnages de la série…

Une pensée sur “Go to hell, Tome 1 de Oxanna HOPE

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

f2f84e0f578b0586f54a4ad33bdebb51RRR