Arata, Tome 1 de Yuu WATASE

arata1
Arata, Tome 1

de Yuu WATASE
Kurokawa),
2010, p. 206

Première Publication : 2009

Pour l’acheter : Arata, Tome 1

 

 

Yū Watase est une dessinatrice de manga. Elle est née dans la ville de Kishiwada, Ōsaka, le 5 mars 1970. Ses histoires entrent dans la catégorie des shōjo manga et mêlent le plus souvent humour et fantastique.

Alice 19th, Tome 1

 

Les scellés des dieux vont être levés et une nouvelle légende va débuter !! Un monde magique dans lequel les humains cohabitent avec les dieux. Bientôt aura lieu la cérémonie de succession de la princesse qui gouverne le pays depuis maintenant soixante ans. Cependant, dans la famille chargée de présenter une nouvelle candidate au trône, aucune fille n’a vu le jour ces dernières années, et c’est le jeune Arata qui va devoir se déguiser en fille et participer au rituel…

Yuu Watase est surtout connue pour sa série Alice 19th, série découverte récemment grâce à Matilda. Ainsi, lorsque j’ai vu son nom dans la liste proposée par Babelio lors de la dernière opération Masse Critique, je me suis assurée qu’il s’agissait d’un premier tome et je me suis lancée.
Une bonne idée que j’ai eue, car ce premier tome introduit une histoire qui promet de beaux moments de lecture. Je vais d’ailleurs m’empresser de me procurer la suite, dès que j’en aurai l’occasion !

Le résumé annonce l’ouverture d’Arata, jeune garçon qui va devoir perpétuer une tradition familiale en se faisant passer pour une fille. Alors qu’il s’enfuit pour échapper aux gardes du château qui le pensent coupable du meurtre de la princesse du pays, il se réfugie dans une forêt soi-disant dangereuse…
Au même moment, dans notre monde, le jeune Arata découvre que son nouvel ami se joue en fait de lui et complote dans son dos avec son ennemi de toujours… Détruit par cette révélation qui lui rappelle sa solitude de toujours, il souhaite disparaître… et le voilà qui ouvre les yeux à la lisière d’une forêt inconnue. Il comprend bien vite qu’il a échange sa place avec son double ; ce ne sont plus des histoires de bizutages scolaires qu’il doit affronter, mais l’accusation de meurtre de la princesse du pays !

arataJ’ai été très surprise en découvrant que le résumé de la quatrième de couverture n’avait pas grand-chose à avoir avec la « vraie » intrigue de ce premier tome. En effet, alors qu’on pense que c’est ce Arata brun aux cheveux longs qui va être le héros qu’on va suivre, on se rend vite compte que le personnage principal – du moins dans ce premier opus – c’est l’autre, le Arata lycéen aux cheveux courts, souffre-douleur et mal dans sa peau. Et je dois reconnaître que c’est tant mieux, car des deux Arata, c’est bien celui de notre monde que je préfère, pour le moment.
Le jeune garçon qui subit les brimades d’un autre élève de sa classe (figure qu’on retrouve également comme ennemi dans le monde parallèle) m’a beaucoup touchée. Très solitaire malgré des parents et une petite sœur attentionnés, il se renferme sur lui-même et ne fait plus confiance à personne. Lorsqu’il arrive dans l’autre monde, il rencontre la meilleure amie de l’autre Arata – Kotoha – et retrouve peu à peu la force de faire confiance ; c’est très émouvant. De plus, il semblerait que le garçon timide soit capable de réveiller un vieil objet – un dieu – alors que son double appartenant à ce monde, n’en ait jamais été capable.
De l’autre côté, on apprend peu de choses sur l’arrivée de l’autre Arata dans notre monde et ses premiers moments dans sa nouvelle famille et au lycée… mais je pense qu’on aura la joie de découvrir tout ça dans le tome suivant !
Outre la recherche d’un moyen pour rentrer chez lui, chaque Arata va avoir beaucoup à faire dans son monde d’adoption et découvrira sans doute beaucoup de choses sur lui et sur les personnes qui l’entourent…
Bien plus qu’une simple aventure dans un univers de fantasy, Yuu Watase nous offre des personnalités fortes et touchantes ; c’est le gros point positif de cette histoire.

Autre point positif de cette nouvelle série : les dessins.
Si le Arata aux cheveux longs et aux traits fins (et oui, il se fait passer pour une fille !) est déjà bien mignon, l’autre est carrément adorable ! C’est vrai que c’est souvent le cas avec les figures masculines dans les mangas, mais comme la personnalité de l’adolescent me plaît également beaucoup, c’est encore mieux ! Mais s’il y a un personnage (féminin) que j’ai trouvé absolument magnifique, c’est Kotoha avec sa coiffure, son costume… à croquer !
Du côté des expressions, Yuu Watase s’en sort à merveille. Je l’avais déjà noté dans Alice 19th, mais la mangaka sait très bien mettre en avant les émotions, notamment lorsque ses personnages sont mélancoliques, tristes…
Les décors et paysages ne sont pas toujours présents, mais lorsqu’ils le sont, on les remarque bien, notamment dans le monde parallèle : la grande tour où vit la princesse, la forêt inquiétante,…

J’aurais presqu’envie de faire de cette découverte un coup de cœur, mais j’attends que les points positifs soient confirmés dans le tome suivant. Un grand merci à Babelio et aux éditions Kurokowa pour cet envoi ; je suis ravie !

5 pensées sur “Arata, Tome 1 de Yuu WATASE

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

0322d9ac2cbb2b79fc326c913fac7a81rrrrr