Fairy Cube, Tome 1 de Kaori YUKI

fairycube1
Fairy Cube, Tome 1

de Kaori YUKI
Tonkam,

2007, p. 180

Première Publication : 2005

Pour l’acheter : Fairy Cube, Tome 1

Kaori Yuki est une dessinatrice de manga née un 18 décembre. Elle n’a jamais divulgué l’année de sa naissance mais on peut estimer qu’elle est née au début des années 1970, car elle fait remarquer dans une interview que le manga Arabesque de Ryōko Yamagishi a commencé avant sa naissance. Elle utilise un nom de plume dont le nom de famille est repris du prénom de l’actrice Yuki Saitō.

Angel Sanctuary, Tome 1
Le Parfum

Ian est considéré par ses camarades de lycée comme un gros menteur car dès son plus jeune âge, il racontait à qui voulait l’entendre, qu’il était capable de voir le monde des fées. Seule son amie d’enfance – Line – le croyait. Séparés l’un de l’autre par leurs parents, ils se retrouvent alors que Ian a 16 ans.
Mais voilà que Tokagé, le double maléfique aux cheveux verts et yeux rouges de l’adolescent, parvient à le tuer et à prendre sa place dans sa vie quotidienne. Aidé par le mystérieux Kaito et Ainsel la petite fée, l’âme de Ian s’installe dans le corps d’un petit garçon appelé Eliah. Dans sa nouvelle enveloppe corporelle, Ian tente de protéger Line et d’arrêter Tokagé…

Et hop, je découvre un nouveau manga et grâce à qui ? A Matilda bien sûr ! Merci !
J’ai découvert Kaori Yuki avec le premier tome d’Angel Sanctuary lors du Read-A-Thon d’octobre dernier. Et voilà que je découvre le premier volet de son triptyque Fairy Cube lors du Read-A-Thon d’il y a deux semaines (oui, j’ai beaucoup de retard dans mes chroniques !)… il faudra que je prévois une troisième série de l’auteure lors du prochain marathon !
Bref. Globalement, j’ai les mêmes reproches à faire qu’avec Angel Sanctuary, c’est-à-dire une prise en main de l’histoire et de l’univers un peu difficile et brouillonne. Cependant, j’ai préféré ce premier tome de Fairy Cube à celui d’Angel Sanctuary, plus « compréhensible », plus abordable à mon goût.

ainselComme vous pouvez le constater avec ce petit résumé, l’histoire s’annonce intéressante. Malheureusement, comme pour le premier tome d’Angel Sanctuary qui lui aussi met les choses en place, c’est un peu dur de tout saisir. J’ai eu un peu de mal au début à comprendre les tenants et les aboutissants et je ne voyais pas où l’auteure voulait en venir. Cela dit, une fois qu’on a digéré les bases de l’intrigue et de l’univers, ceux-ci deviennent très intéressants et je suis très curieuse d’en apprendre plus sur le monde des fées mis en place par Kaori Yuki.
En parallèle de l’histoire de Ian, des personnes sont tuées, leur corps est retrouvé mutilé dans le dos, comme si on leur avait arraché… des ailes !
Les dernières pages laissent présager qu’un personnage de l’entourage de Ian/Eliah en sait bien plus qu’il ne le laissait paraître jusque là… je ne demande qu’à en savoir plus !

Le gros point positif, comme pour Angel Sanctuary, ce sont les dessins. Autant dire que le personnage principal, Ian, est un blondinet (pas si blondinet que ça en fait, apparemment…) sacrément mignon que ce soit son vrai corps ou l’enveloppe du petit Eliah ! Line est aussi une brunette qui a du potentiel !
Mais mes deux personnages préférés (pour le dessin) ce sont, sans grande surprise, Kaito et Ainsel. Le premier, bien que peu présent, est charismatique à souhait : un bandeau sur l’œil, un chapeau, un canne, des cheveux longs, un sourire en coin… j’adore ! Ainsel est, quant à elle, exactement comme on s’attend à ce que soit une fée : frêle et délicate en apparence mais terriblement puissante en fait, avec des cheveux longs, de jolies ailes, une robe magnifique… je craque complètement !
D’ailleurs, ce que j’ai préféré, ce sont les dessins de Kaori Yuki lorsque Ian et Ainsel sont dans l’autre dimension et croisent des créatures féériques… magnifiques !

J’ai également beaucoup apprécié les dernières pages de ce premier opus qui abritent une sorte de petit « lexique » qui donne la définition de plusieurs des termes les plus importants. On en apprend ainsi plus sur le « Mag Mor » (l’Autre Monde chez les Celtes), les « Seelie » et « Unseelie » (les deux natures des fées) ou encore sur les créatures féériques que l’on croise dans les pages précédentes et même un petit paragraphe sur l’origine du nom d’Ainsel…

Après avoir passé les premières difficultés de compréhension qui semblent être une habitude chez Kaori Yuki, j’ai pris beaucoup de plaisir à cette lecture, notamment grâce aux magnifiques dessins.
Matilda a à nouveau pensé à moi cette semaine puisqu’elle a glissé le second tome dans une enveloppe (ainsi que d’autres choses, je vous montrerai tout ça dimanche), second tome qu’il me tarde de découvrir ! Encore une fois, merci Mademoiselle !

Une pensée sur “Fairy Cube, Tome 1 de Kaori YUKI

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

1379b7366b6c2276d52baf9b12c094c5''