Mercy Thompson, Tome 2 : Les Liens du sang de Patricia BRIGGS

Mercy thompson tome 2 les liens du sang patricia briggs milady
Mercy Thompson, Tome 2 :

Les Liens du Sang
de Patricia BRIGGS
Milady,
2009, p. 415

Première Publication : 2007

Pour l’acheter : Mercy Thompson, Tome 2

Patricia Briggs, née en 1965 à Butte dans le Montana, est une écrivaine américaine. Elle est renommée pour ses personnages plein de vie et ses dialogues humoristiques.

 Alpha & Omega, Tome 0  Tome 1  Tome 2 
 Mercy Thompson, Tome 1  Tome 3  Tome 4  Tome 5 
 
Mercy Thompson, retour aux sources (comics)
 

♣ ♣ ♣

« Grâce à la science, les bûchers de sorcières, ordalies et autres lynchages publics appartiennent au passé. En contrepartie, le citoyen modèle, rationnel et respectueux de la loi, n’a pas à s’inquiéter des créatures qui errent dans la nuit. Je voudrais parfois être l’un de ces citoyens modèles… »
La mécanicienne auto Mercedes Thompson a des amis un peu partout… y compris dans des tombeaux. Et elle doit une faveur à l’un d’entre eux. Pouvant changer de forme à volonté, elle accepte de prêter main-forte à son ami vampire Stefan pour remettre un message à un autre mort-vivant. Mais ce vampire inconnu est loin d’être ordinaire… tout comme le démon qui le possède.

Lorsque j’ai passé ma commande sur Amazon pour recevoir le premier tome de Mercy Thompson de Patricia Briggs, j’ai tout d’abord hésité à prendre le second, me demandant si j’allais assez aimer le premier opus et alors avoir envie de continuer ma découverte de la série ; puis, voyant à quel point les membres de Livraddict étaient enthousiastes, je me suis dit que je ne risquais pas grand-chose…
J’aurais mieux fait de commander le troisième également, car me voilà maintenant en manque des aventures de Mercy ; heureusement, le tome 4 sort vers le 15 du mois, j’en profiterai donc pour acheter les volumes 3 et 4 la prochaine fois que j’irai en librairie ou que je commanderai sur Internet !
Avec une introduction pareille, vous vous doutez bien que j’ai aimé ce second tome, je l’ai même adoré ! J’y ai retrouvé l’héroïne qui m’avait plu dans le premier volet, son entourage masculin très intéressant, une histoire mouvementée et palpitante et un style tout ce qu’il y a de plus agréable à lire ! Vraiment, si vous avez envie de commencer avec la bit-lit ou bien de continuer avec une série prometteuse, vous savez ce qu’il vous reste à faire ! Je sais que vous me croyez sur parole, mais développons tout ça, tout de même…

Nous retrouvons donc Mercedes Thompson, mécanicienne changeuse (elle peut se métamorphoser en coyote à n’importe quel moment du mois, sans aucune difficulté) de son état, six mois après la fin du premier tome. Alors que les faes inférieures avaient fait leur coming-out des années auparavant, voilà que les loups-garous sont sortis de l’ombre (enfin, certains d’entre eux, ceux qui « présentent » bien et n’auraient pas tendance à effrayer le public !) ; mais ce n’est pas à cause de ce changement de situation que les ennuis apparaissent (du moins, pas le plus gros ennui !)… Mercy reçoit un appel particulier de Stefan (le vampire au Van taggué, car il est fan de Scooby-doo – le dessin animé) qui lui demande un service (en échange de celui qu’il lui avait rendu précédemment) : elle doit lui servir de témoin sous forme de coyote lors d’une rencontre étrange…
Alors que tous deux s’approchent de l’hôtel – lieu de rendez-vous -, le silence et l’odeur âcre du sang les accueillent ; quelque chose cloche… Celui qui les attend semble petit et chétif, mais l’odeur qu’il dégage ne trompe pas : c’est un démonologue, et pire encore, un vampire-démonologue (le vampire a accepté de recevoir un démon en lui, ses pouvoirs sont donc multipliés…) ! Il tue pour le plaisir, torture un des loups-garous de la meute d’Adam, enlève celui-ci ainsi que d’autres loups-garous et Stefan lui-même… Marsilia – la maîtresse vampire du coin – envoie Mercy et son fidèle André sur la piste du vampire-démonologue ; mais comment trouver sa cachette, comment le détruire, et surtout, qui tire les ficelles derrière tout ça ?

Comme vous pouvez le constater, l’histoire tourne essentiellement, dans ce second volet, autour des vampires. Cependant, les loups-garous ne sont pas du tout laissés de côté car ils ont un rôle important à jouer eux aussi ; et on découvre que le monde est aussi peuplé de démons et que ceux-ci peuvent s’inviter (ou être invités) dans le corps d’êtres vivants (que ces derniers soient simples humains, ou vampires…). Patricia Briggs profite donc de cette occasion pour continuer à poser les bases de son univers et des différentes « mythologies » autour de ses créatures. On apprend donc comment tuer un vampire-démonologue, on en découvre un peu plus sur la hiérarchie vampirique ainsi que sur leurs us et coutumes ; mais l’auteure n’oublie pas de nous informer sur le sujet le plus important : son héroïne, Mercy !
Celle-ci, nous l’avons vu dans le premier tome, semble réagir étrangement – du fait de sa nature de changeuse – à la magie vampirique et à la sorcellerie ; et voilà que l’on découvre qu’elle a le pouvoir de voir et de communiquer avec les fantômes… mais qu’est-ce que tout cela peut bien avoir de terrifiant pour les vampires qui ont éliminé, les décennies précédentes, les changeurs comme elle ? Des questions, quelques réponses, mais encore beaucoup d’interrogations à la fin de ce second tome… et j’espère que les opus suivants répondront à certaines d’entre elles !

Alors que l’intrigue en elle-même m’avait paru assez « banale » et même plutôt « simpliste » dans son dénouement dans le premier tome ; ici, elle m’a transportée du début à la fin. Je n’ai rien vu venir ! La bataille « finale » est certes un poil rapide, mais comme elle ne se situe pas à la toute fin et laisse une marge de manœuvre à d’autres évènements avant la dernière page, ça passe tout seul ! Encore une fois, l’auteure nous abandonne avec le trio amoureux : Adam – Mercy – Sam. Mais qui va-t-elle choisir à la fin ?

Sans parler de l’univers travaillé et de plus en plus complet offert par Patricia Briggs, ce qui me plaît le plus dans cette série bit-lit, ce sont les personnages et bien évidemment son héroïne. Forte, courageuse, mature, intelligente et marrante, Mercy reste tout de même une figure « vraisemblable » (si on occulte sa faculté à se changer en coyote…) et c’est pourquoi j’arrive à m’attacher et même à m’identifier à elle lors de certaines scènes !
Même si c’est elle l’héroïne, les personnages secondaires ne sont pas laissés de côté et leur personnalité respective est travaillée et de plus en plus poussée. Après Adam, Sam et Warren – les loups-garous qui entourent Mercy -, on en apprend davantage sur Stefan, le vampire amusant, pas si amusant que ça finalement… Je me suis énormément attachée à lui dans ce second tome. Est-ce « mon amour » pour les créatures vampiriques qui ressort ? Peut-être. Mais je pense surtout que ce vampire en jean troué – l’un des plus puissants de l’essaim de Marsilia – a beaucoup à cacher ; et Patricia Briggs nous le prouve parfaitement ici !
Zee et les faes ne sont pas en reste elles non plus ; on rencontre même l’Oncle Mike, une des plus puissantes d’entre elles et on apprend également que même si elles ne peuvent pas intervenir, elles sont sur le qui-vive ! D’ailleurs, il semblerait que le troisième tome les concerne directement… à voir !

Niveau illustration de couverture, encore une fois, je ne suis pas très emballée… Pour cette fois, Mercy semble moins sexy (quoique, cette idée de vouloir à chaque fois nous montrer son nombril… comme si elle se promenait dénudée !), mais cette voiture au dessus d’elle et son air presque triste sont loin de me convaincre… Mais bon, ce n’est qu’une couverture !

Enfin, pour donner quelques mots sur le « style » de Patricia Briggs, bien, qu’encore une fois, je ne puisse me baser que sur la traduction française… je le trouve toujours aussi agréable à parcourir. C’est fluide sans être trop simpliste ou niais ; ça se lit vite et bien. J’aime particulièrement le fait que les dialogues soient bien dosés (contrairement au style de L.K. Hamilton – pour sa série Anita Blake – qui multiplie les dialogues à outrance, laissant de côté les descriptions ou nous en offrant des vraiment pas terribles) et que l’auteure s’attarde sur des descriptions bien menées et pas surfaites ; c’est assez naturel. J’ai cru apercevoir deux ou trois fautes de frappe / d’orthographe, mais bon, dans quel livre n’y en a-t-il pas ?
Je ne peux que féliciter l’auteure pour le maniement de ses chapitres. En effet, ceux-ci ne sont ni trop courts ni trop longs et nous laisse toujours sur notre faim – grâce à une révélation énorme ou au contraire, à une question en suspend -, nous obligeant presque à chaque fois, à lire la suite pour connaître le fin mot de l’histoire ! Le chapitre d’ouverture en est l’exemple le plus frappant : Patricia Briggs nous annonce la couleur sans détour, on est tout de suite dans l’action, et à la fin de celui-ci (c’est-à-dire une vingtaine de pages), Mercy s’est déjà faite tabassée, on la quitte évanouie, dans la même pièce qu’un monstre sanguinaire ! On se sent bien un peu obligés de lire la suite…

Après cette lecture, je suis maintenant en mesure de répondre à la question posée par les Livraddictiennes : Adam ou Sam ? L’Alpha autoritaire et mystérieux ou le dominant enthousiaste et solitaire ? Bon, je l’avoue, j’ai un faible pour le côté possessif et bougon d’Adam… Ceci dit, si j’étais cette chère Mercy, je ne tournerai pas le dos au discret Stefan au sang froid… Qui va-t-elle choisir ?Vivement le tome 3 que j’ai ma réponse !

4 pensées sur “Mercy Thompson, Tome 2 : Les Liens du sang de Patricia BRIGGS

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

3e0897473d43efa825ccea94b5f47b78&&&&&&