Les Animaux fantastiques de J. K. ROWLING

les animaux fantastiques j k rowling folio junior
Les Animaux fantastiques

de J. K. ROWLING
Folio Junior,
2009, p. 126

Première Publication : 2001

Pour l’acheter : Les Animaux fantastiques

Joanne Rowling, née le 31 juillet 1965 dans l’agglomération de Yate, dans le Gloucestershire, en Angleterre, est une romancière anglaise, connue sous le pseudonyme J. K. Rowling. Elle doit sa notoriété mondiale à la série Harry Potter, dont les tomes traduits en au moins 67 langues ont été vendus à plus de 450 millions d’exemplaires. Elle a également utilisé le pseudonyme Robert Galbraith.
Wikipédia.

Harry Potter, Book 1 Book 2 
La Magie des films 

♣ ♣ ♣

Voilà rien de moins que l’un des livres de classe de Harry, ou du moins sa copie conforme. Celui-là, c’est marqué sur la première page, il le partage avec son copain Ron Weasley, « parce que les pages du sien sont décollées ». La préface est due à Albus Dumbledore en personne.Ce manuel est précieux pour quiconque s’aventurerait au pays des sorciers, et évidemment passionnant pour tous ceux qui s’intéressent à l’univers de Harry. L’auteur, Newt Scamander(Norbert Dragonneau pour nous autres Moldus), présente tous les animaux auquel ce bon vieilHagrid est tellement attaché : Hippogriffe, Horklump, Loup-garou et autre Manticore, de l’Acromantula au Yeti ! Chacun fait l’objet d’une présentation détaillée qui comporte une description de l’animal, ses principales particularités et sa classification par le ministère de la magie, selon sa dangerosité. Évidemment, comme nombre d’écoliers, Harry et son copain Ron n’ont pas pu s’empêcher d’écrire sur les pages, émaillant la lecture de leurs commentaires facétieux…

Ayant lu et ayant beaucoup aimé Le Quidditch à travers les âges de J. K. Rowling – grâce à un partenariat organisé entre Livraddict et Gallimard Jeunesse – il me tardait de découvrir ce second manuel, qui, par son thème, me paraissait encore plus prometteur. Cependant, je ne sais pas si la magie qui avait opéré à la découverte du premier ouvrage avait disparu lors de cette seconde lecture ou si je n’étais pas dans de bonnes « dispositions », mais j’ai moins aimé Les Animaux fantastiques. Certes, à première vue, les animaux auraient du me passionner plus que le Quidditch, n’étant pas sportive pour un sou ; mais, en fait, non.

Comme pour son comparse, Les Animaux fantastiques a été emprunté pour en faire une copie pour que les moldus et le « grand public » aient accès aux connaissances offertes par l’ouvrage. Albus Dumbledore, une nouvelle fois, nous explique dans sa petite préface, le pourquoi de cette copie et l’affiliation avec l’organisation Comic Relief (qui vient en aide aux enfants pauvres dans le monde entier) ; les dernières pages du petit ouvrage sont d’ailleurs là pour nous renseigner sur le sujet.
Le dictionnaire est parsemé de quelques illustrations signées Newt Scamander / J. K. Rowling, mais malheureusement, elles sont trop rares, et j’aurais aimé que chaque entrée du dictionnaire comporte une illustration, pour pouvoir me représenter plus facilement chaque animal décrit. Malheureusement, comme pour Le Quidditch à travers les âges, il s’agit d’un petit livre très très court (126 pages en comptant les annexes), alors, on reste un peu sur notre faim, et on aurait aimé rester un peu plus longtemps dans le monde d’Harry Potter !

Comme l’indique le titre, il s’agit d’un ouvrage sur les animaux fantastiques (les animaux dans le monde créé par J. K. Rowling), écrit par Newt Scamander (une petite biographie dans les premières pages nous en apprend un peu plus sur le personnage, plutôt connu sous le nom de Norbert Dragonneau en France). Les vingt premières pages – après la petite biographie de l’auteur et la préface de Dumbledore – nous offre, en guise d’introduction, les grandes questions auxquelles le lecteur peut être confronté pendant sa lecture (« Qu’est-ce qu’un animal fantastique ? », « Les animaux magiques dans leurs cachettes »,…) ; et la classification créée par le Ministère de la Magie (MdlM) qui va de une à cinq croix, en fonction du danger représenté par chaque animal (de l’animal ennuyeux au tueur de sorcier, en passant par l’inoffensif, celui qui ne pose pas de problème à un sorcier compétent et le dangereux). Vient ensuite le dictionnaire en lui-même, et comme tout dictionnaire, il s’agit d’une liste de définitions classées par ordre alphabétique, de l’Acromentula au Yéti. Et c’est là que la déception s’est faite.
Bien sûr, le sujet est passionnant (pour tout fan du monde créé par J.K. Rowling), mais cette présentation sous la forme d’un dictionnaire est lassante. De plus, certaines « définitions » auraient mérité d’être plus développées et finalement, on se rend compte qu’on ne retient pas grand-chose de notre lecture. Je pense cependant que pour les auteurs de fanfictions (fictions écrites par des fans sur un sujet en particulier) ou pour tous ceux qui veulent se pencher sur cet univers, le manuel peut être très utile. Vous rédigez une scène dans un lieu spécial, entre deux sorciers (ou que sais-je encore), et là, vous avez besoin de mettre en avant, un animal particulier, dangereux ou simplement pour le décor ; vous ouvrez votre dictionnaire, et vous dénichez la créature parfaite !

En revanche, contrairement au Quidditch à travers les âges, ce second manuel contient les notes laissées par Harry et ses camarades (Ron et Hermione) car il s’agit en fait d’une copie du livre du petit sorcier ; et Dumbledore a jugé les remarques des trois adolescents pertinentes pour nous, lecteurs, donc les a laissées en place.
C’est ainsi que Les Animaux fantastiques se dote d’un certain humour, que son comparse sur le Quidditch ne possédait pas forcément. Le lecteur assiste à un échange de bons procédés entre Ron et Hermione, sur la première page ; aux jeux du pendu et du morpion sur une des pages suivantes et aux petites notes (plus ou moins développées) placées stratégiquement, en réponse à un élément donné par le manuel, et qui ne sont pas sans nous rappeler certaines anecdotes ou éléments des premiers tomes d’Harry Potter. Un exemple concernant la première entrée du dictionnaire (l’Acromentula) : « Les rumeurs selon lesquelles une colonie d’Acromentules aurait été établie en Ecosse n’ont jamais été confirmée. » Ce dernier mot est barré et en dessous, est écrit à la main : « sont confirmées par Harry Potter et Ron Weasley » (en souvenir de l’épisode dans la forêt interdite, dans laquelle les deux amis font la connaissance d’Aragog et toute sa petite famille à huit pattes…).

Comme toute encyclopédie ou dictionnaire, il n’y a ni date ni lieu ; c’est un ouvrage atemporel qui regroupe les animaux existant à toutes les époques, dans tous les pays (bien que les pays anglo-saxons soient cités en priorité). Ce manuel est surtout destiné aux fans de la saga Harry Potter, fans qui voudraient prolonger un peu leur plongée dans cet univers magique, ou bien développer leur connaissance de ce dernier.

Que vous ayez 10 ou 40 ans, si vous aimez l’univers de J.K. Rowling, n’hésitez pas à prolonger un peu la magie par cette lecture (et celle de son comparse) ; vous ferez, par la même occasion un beau geste, car l’intégralité des sommes obtenues grâce à la vente de ces deux manuels du parfait sorcier est remise à l’organisation Comic Relief, pour venir en aide aux enfants défavorisés…

 

3 pensées sur “Les Animaux fantastiques de J. K. ROWLING

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

908225ad91cee346e07812693701622faaaaaaaaaaaaaaaaaaaa