Chéri de COLETTE

chéri colette
Chéri

de COLETTE
Collection Pourpre,

1941, p. 190

Première Publication : 1920

Pour l’acheter : Chéri

Sidonie Gabrielle Colette (28 janvier 1873 – 3 août 1954), dite Colette, est une romancière française, élue membre de l’Académie Goncourt en 1945.

La Fin de Chéri
Le Blé en herbe

Léa de Lonval, une courtisane de près de cinquante ans, est la maîtresse de Fred Peloux, appelé Chéri. A mesure qu’elle éprouve le manque de conviction croissant de son jeune amant, Léa ressent, avec un émerveillement désenchanté et la lucidité de l’amertume, les moindres effets d’une passion qui sera la dernière. Pourtant il suffira à Chéri d’épouser la jeune et tendre Edmée pour comprendre que la rupture avec Léa ne va pas sans regrets.
La peinture narquoise d’un certain milieu mondain, l’analyse subtile de l’âme féminine, les charmes cruels de la séduction, l’humour un peu triste de la romancière font de Chéri une des oeuvres les plus attachantes et les plus célèbres de Colette.

Trouvé dans un petit vide-grenier alors que je n’avais plus grand chose à lire et que je n’ai malheureusement pas eu l’occasion de voir l’adaptation de Frears, ce petit roman (et sa suite, également trouvée ce jour-là), tombait très bien. J’aime à me dire qu’il y a parfois un destin qui met des livres (ou autres choses) sur mon chemin, au bon moment. Au bon moment, oui. J’avais effectivement besoin d’une histoire d’amour comme celle-ci : belle, simple, forte,… authentique.

Dans ce premier roman, Colette nous présente des personnages atypiques et terriblement touchants. Le premier chapitre met en scène le réveil de Chéri (Fred Peloux) chez Léa de Lonval qu’il appelle affectueusement sa « Nounoune ». Le couple d’amoureux connu de tous, entretient les jalousies à l’encontre des deux parties, car si Chéri est dans la fleur de l’âge avec ses 25 ans ; Léa, elle, en a le double. Ce premier chapitre est très déstabilisant car on entre directement dans le vif du sujet, sans préambule ; dès les premières lignes du roman, le lecteur est entraîné dans les draps, entre les corps de Chéri et de Léa. C’est au fil des pages que l’on découvre les origines de cette histoire d’amour bien particulière, grâce aux flash-backs intelligents et bien menés de Colette.

coletteIl y a finalement assez peu d’actions, car seul compte le couple : son passé, son présent, mais surtout son devenir incertain. En effet, Chéri qui a connu et appris l’amour dans les bras de Léa – femme qui pourrait être sa mère (c’est d’ailleurs la meilleure amie de sa mère, Madame Peloux) -, doit laisser tout cela pour épouser la jeune et inexpérimentée Edmée, d’environ cinq ans sa cadette. Comment faire pour se sortir de cette situation ? Situation qui ne cesse d’empirer lorsque les deux amants se déclarent enfin leur fol – mais sincère – attachement ; après que Léa soit partie de longs mois en voyage, loin de Chéri et de sa nouvelle petite femme. Chéri est dorénavant marié, va-t-il choisir le chemin de l’adultère pour retrouver la sécurité des bras de sa « Nounoune » ?

J’ai vraiment apprécié la plume de Colette, plutôt étrange sur les premières pages (car on ne connaît pas encore les protagonistes et leurs personnalités), mais finalement si simple, si fluide, si authentique, si… sincère ! En refermant ce petit roman, j’ai abandonné avec lui le doux froissement des draps, les couleurs pastels des robes des années 1910, le confort des salons des « faux » mondains, la vulgarité authentique des femmes de petite vie devenues riches, la langueur qui suit les nuits d’amour ; et surtout, oui surtout, la tendresse qu’éprouvent Chéri et Léa l’un pour l’autre, malgré leur différence d’âge et malgré leurs intentions premières, celles de ne pas s’attacher… Heureusement, la suite et fin de Chéri n’est pas loin.

Point non négligeable pour moi, et qui me fait encore plus apprécié la pétillante Colette : Barjavel aimait son oeuvre, il a d’ailleurs écrit un livre à son sujet (Colette à la recherche de l’amour), qu’il faut que je m’empresse de trouver !

Une pensée sur “Chéri de COLETTE

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

12ed4121a5533f6403b095fc87bae67b;;